Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc maintient la vaccination avec AstraAzenca pour les plus de 65 ans

A la différence de plusieurs pays de l'UE



Le Maroc maintient la vaccination avec AstraAzenca pour les plus de 65 ans
Contrairement à plusieurs pays de l’UE, le Maroc maintient la vaccination dans + 65 ans avec AstraZeneca Aux dernières nouvelles, 463.966 personnes ont eu droit à l’antidote d’AstraZeneca en ce début de campagne de vaccination au Maroc.

“Je n’ai eu aucun symptôme, excepté quelques douleurs sous-cutanées", nous indique un homme d’une cinquantaine d'années. Pour les plus de 65 ans, les retours sont quasi-inexistants. En tout cas, le ministère de la Santé a décidé de maintenir la vaccination de cette catégorie de personnes prioritaire avec le vaccin AstraZeneca. Un rappel qui tranche avec la décision prise sur le Vieux Continent et notamment en France.

En effet, il y a quelques jours, la Haute Autorité de santé française (HAS) a également pris la décision d'autoriser l'utilisation du vaccin d’AstraZeneca. Mais à la différence du Maroc, il sera uniquement réservé aux moins de 65 ans. Une décision temporaire, dictée par l’absence de données d’efficacité. Conservé entre 2 et 8 degrés, il semble que le fruit de la coopération anglo-suédoise ne convainc pas totalement. Comme quoi, le coronavirus continue de diviser les scientifiques. Mais ils sont tous unanimes au moment d'expliquer que le vaccin d’AstraZeneca, à vecteur viral, une technologie déjà éprouvée, est plus facile à manier, un peu comme le vaccin contre la grippe.

Le hic, c’est qu’après la France, le Conseil supérieur de la santé belge a également rendu un avis défavorable à l’administration du vaccin à vecteur viral du groupe anglosuédois, mais cette fois, les Belges vont plus loin en limitant l'âge à 55 ans. Là aussi, faute de données suffisantes provenant des essais cliniques au-delà de cet âge. Idem pour l'Espagne. A l’évidence, le ministère de la Santé marocain détient des informations que plusieurs gouvernements européens ignorent. En fin, dans le meilleur des cas. Pourtant, dans ces récentes précisions, le ministère de tutelle a assuré : “AstraZeneca a obtenu l'autorisation d'utilisation, sans limitation d'âge à 65 ans, par l'Agence européenne des médicaments et les autorités sanitaires de plusieurs pays.” Si l’Agence européenne a effectivement approuvé l'utilisation dans l'Union européenne du vaccin AstraZeneca/Oxford contre la Covid-19, pour toutes les personnes âgées de 18 ans et plus, affirmant que le vaccin est également adapté aux personnes âgées, ce n’est pas le cas pour plusieurs pays européens comme évoqué cidessus. Plus étonnant encore, les autorités sanitaires précisent : "A ce jour, les données de l’essai clinique d’AstraZeneca ne permettent pas de tirer des conclusions quant à l'exclusion de cette tranche d'âge des bénéficiaires de ce vaccin”. En clair, les autorités sanitaires préfèrent voir le verre à moitié plein. Un optimisme quelque peu risqué.

Quoi qu’il en soit, s’il y a des doutes concernant l’efficacité d’AstraZeneca sur les plus de 65 ans, le ministère de la Santé a botté en touche quant aux effets indésirables : “Les données publiées montrent que les effets indésirables rapportés sont généralement plus légers et moins fréquents chez les personnes âgées de plus de 65 ans par rapport aux plus jeunes”. Bref, le vaccin d’AstraZeneca présente encore quelques zones d’ombre dont le ministère de la Santé fait fi, en décidant de ne pas faire marche arrière. D’ailleurs, selon plusieurs sites d’informations nationaux, 4,5 millions de doses du vaccin AstraZeneca sont en passe d’arriver sur le sol marocain, en plus de 700.000 doses du vaccin Sinopharm, attendues quelques jours plus tard, pour des injections qui soulageront sans aucun doute des systèmes hospitaliers sous tension, car elles concernent en particulier des personnes à risque, même si les doses en question sont trop peu nombreuses à ce stade pour que cela fasse effet.

Motif d’espoir, le nombre de nouveaux cas infectés par le coronavirus dans le pays poursuit sa baisse avec 587 cas enregistrés de vendredi à samedi.. Mais cette baisse est en trompe-l'œil, le nombre de tests réalisés étant également en forte baisse (13.593). 13 nouvelles victimes ont été enregistrées pour un total de 8.368 décès. Concernant les cas actifs, ils s'établissent désormais à 12.664 cas. Pour l’heure, 594 malades sont hospitalisés en réanimation ou en soins intensifs dont 50 sont sous intubation invasive. Le taux d'occupation des lits de réanimation est descendu à 18,8%.

Chady Chaabi

Libé
Dimanche 7 Février 2021

Lu 507 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.



Flux RSS