Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc appelle à Rome à l'application de la résolution de l'AG de l'ONU sur le financement de l'UNRWA




Le Maroc plaide pour l'application de la résolution de l'Assemblée générale de l'ONU visant à trouver des alternatives pour un financement durable de l'Agence pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), a affirmé l'ambassadeur du Royaume à Rome Hassan Abouyoub.
Dans une déclaration à la MAP en marge de la conférence des donateurs pour l'UNRWA à Rome, le diplomate a souligné que le Maroc est engagé à venir en aide aux Palestiniens notamment dans la conjoncture actuelle.
Il a rappelé le rôle pionnier de SM le Roi Mohammed VI, président du Comité Al-Qods, dans la défense de la question palestinienne et la protection d'Al-Qods Acharif, relevant entre autres les initiatives du Royaume au service des Maqdissis à travers l'Agence Bayt Mal Al-Qods.
La conférence de Rome, a-t-il indiqué, vise à promouvoir un climat propice pour le soutien des activités de l'UNRWA, confrontée à une crise aiguë depuis trois ans au regard du nombre de plus en plus croissant des bénéficiaires dans la foulée des crises syrienne et irakienne.
M. Abouyoub a souligné la nécessité d'une mobilisation des différents acteurs concernés afin de sauver l'agence onusienne créée en 1949, la seule consacrée à un groupe spécifique de réfugiés, notant que la continuité de ses activités s'impose à l'heure actuelle.
Il a qualifié de succès la réunion tenue à Rome dans la mesure où plusieurs pays ont promis d'apporter d'urgence une assistance financière à l'UNRWA.
Devant les conférenciers, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a plaidé pour davantage de soutien financier des activités de l'UNRWA qui assiste plus de trois millions de personnes.
Il a estimé que le rôle de l'organisme onusien demeure essentiel à un moment où il traverse une crise sans précédent après le gel partiel du financement américain en faveur des Palestiniens.
Pierre Krähenbühl, commissaire général de l'UNRWA, a expliqué que celle-ci cherche 441 millions de dollars pour poursuivre ses activités mais que seulement 100 millions de dollars avaient été promis par les donateurs.
"C'est un premier pas pour combler le manque de ressources mais il est absolument impératif de trouver toute la somme", a-t-il insisté.
Ont notamment pris part à la conférence la haute représentante de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, ainsi que les ministres des Affaires étrangères de la Jordanie, de la Suède et de l'Egypte.

Samedi 17 Mars 2018

Lu 943 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés