Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc accueille le Championnat du monde master de sambo

C'est la 2ème fois que le Royaume organise cette prestigieuse compétition après l'édition 2012




 Le championnat du monde master de sambo se déroulera du 19 au 22 octobre courant au Complexe Mohammed V de  Casablanca, avec la participation de près de 1000 participants, venus des quatre coins du monde dont une vingtaine de Marocains. «Ce championnat, réservé aux anciens champions âgés de 35 ans et plus d’où l’appellation master, sera une opportunité pour la promotion et le développement de ce sport dans le continent africain», explique Dalil Skalli, président da la Fédération Royale marocaine de sambo et tai jitsu (FRMSTJ). S’exprimant lors d’une conférence de presse tenue récemment à Casablanca, M. Skalli, également président de la Confédération africaine et vice-président de la Fédération internationale de la discipline (FIAS), a tenu à préciser que «l’octroi de l’organisation de cette manifestation au Maroc constitue une preuve supplémentaire de la place qu’occupe le Maroc au sein de la famille samboïste à l’échelon international». «Ce choix vient conforter la confiance dont jouit le Maroc quant à sa capacité à organiser des compétitions sportives internationales d'envergure», a-t-il souligné rappelant à ce sujet que le Royaume avait déjà organisé avec succès le championnat du monde master et la Coupe du monde de sambo, respectivement en 2012 et 2013.
Il est, par ailleurs, à rappeler que le sambo, autodéfense sans arme en dialecte russe, est une discipline largement influencée par les arts martiaux japonais, et notamment, la «voie de la souplesse» ou judo, inventée par Jigoro Kano en 1882. Elle a véritablement vu le jour sous le régime stalinien, officiellement reconnu en URSS en 1938. Anatoly Arkadevich Kharlampiev, instructeur de culture physique très porté sur les techniques d’autodéfense, en revendiqua la paternité. Cet art martial dont les prises dépassent les 5000, se divise en trois formes, le sambo sportif, le combat sambo et le sambo self-défense. Aussi se distingue-t-il par ses projections très spectaculaires, dites à l’arrachée, et ses clefs de jambes asphyxiantes. Rarement les combats en compétition atteignent leur limite temporelle (6mn) car, généralement, l'un des deux combattants parvient à prendre l'avantage sur son adversaire.

M.O
Mercredi 17 Octobre 2018

Lu 523 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 19 Septembre 2020 - 19:45 Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad

Vendredi 18 Septembre 2020 - 19:59 La Juve en quête d' un 10ème titre de suite

Vendredi 18 Septembre 2020 - 14:00 Roland-Garros rattrapé par la réalité du Covid-19