Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Groupe socialiste à la Chambre des représentants interpelle les ministres de l'Education nationale, de la Santé et de l'Intérieur




Le Groupe socialiste à la Chambre des représentants a appelé à une réunion de la Commission de l’enseignement, de la culture et de la communication, en présence de Saaid Amzazi, ministre de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, porte-parole du gouvernement.
Dans la demande qu'il a adressée au président de ladite commission, le Groupe socialiste a indiqué que le but de cette réunion est de débattre de l’application des mesures préventives pour faire face à la propagation du Covid-19 dans les établissements d'enseignement publics et privés.
Le Groupe parlementaire de l’USFP a justifié sa démarche par l’augmentation notable du nombre de personnes infectées par ce virus lors de la  rentrée scolaire 2020-2021.
Il a également appelé à la réunion de la Commission de l'intérieur, des collectivités territoriales, de l'habitat et de la politique de la ville, en présence du ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit.
Cette demande intervient après l’augmentation du nombre de nouveaux cas de coronavirus dans un certain nombre de régions du Royaume et la réunion devrait se pencher sur les moyens de mise en œuvre des mesures de prévention pour faire face à la pandémie du Covid-19.
Zone de Texte: MARIAMA LIBE 9121 actu  Groupe socialiste  Une autre demande a été aussi adressée  au président de la Commission des secteurs sociaux pour tenir une réunion en présence du ministre de la Santé en vue de l'examen de l'efficacité du protocole utilisé pour traiter les personnes infectées par le Covid-19 à la lumière de l'évolution de la situation épidémique.
Pour sa part, Fatiha Saddas a adressé une question écrite au ministre de l'Intérieur au sujet du licenciement des employés du Centre Youssoufia Skills.
La députée socialiste a affirmé dans sa question écrite qu'«au moment où de nombreux salariés marocains attendent la réforme du Code du travail, l'amélioration des conditions des salariés, le respect des heures de travail et la réduction du nombre des licenciements collectifs et des licenciements arbitraires… etc, les responsables de la Fondation Orient-Occident ont pris la décision de licencier les salariés et les cadres du Centre Youssoufia Skills en imputant cela aux répercussions de la pandémie du Covid-19 ».
Face à cette situation préoccupante, Fatiha Saddas a mis en garde contre une telle décision qui pourrait «entraîner une forte tension dans la ville», tout en interpellant l’OCP en tant que partie contractante avec ce Centre.
Pour cette raison, elle a appelé le ministère de l’Intérieur à intervenir pour rendre justice aux employés et  garantir leur retour au travail, surtout dans ces circonstances difficiles.
Le Groupe socialiste a, par ailleurs, adressé une question orale au ministre de l'Intérieur sur la violation des dispositions du décret établissant les listes des membres des terres collectives (soulaliyates).
Il a souligné dans ce sens que « le décret n° 2.19.973 du 9 janvier 2020 relatif à l'application des dispositions de la loi n° 62.17 relative à la tutelle administrative sur les communautés soulaliyates et la gestion de leurs biens, dispose dans son article 1er (3ème alinéa) que les listes préalablement préparées et approuvées resteront en vigueur.
Le Groupe socialiste a ajouté dans sa question orale que la préparation des listes des ayants droit par quelques représentants des communautés soulaliyates sans respecter cet article va à l'encontre des dispositions de cette loi, et prive les ayants droit de leurs acquis. « Cela exige une intervention pour remédier à ce vice juridique qui pourrait contribuer à une grande tension sociale », a mis en exergue le Groupe parlementaire de l’USFP. Lequel a demandé au ministre de l’Intérieur de clarifier les motifs du non-respect par les représentants des communautés soulaliyates des dispositions du décret n° 2.19.973, ainsi que les mesures qu'il compte prendre pour exiger le respect de ces dispositions.
T.M
 

Libé
Lundi 21 Septembre 2020

Lu 677 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.