Libération

Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Groupe socialiste à la Chambre des représentants interpelle le ministre de la Santé



Ibtissam Merras : La mauvaise gestion de votre département a créé le chaos



I btissam Merras, membre du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, a critiqué la manière dont le ministère de la Santé a géré la pandémie de la Covid19. Dans son intervention lors d'une réunion de la Commission dessecteurs productifs pour discuter du budget sectoriel du ministère de la Santé, la députée socialiste a affirmé que « la mauvaise gestion de votre département a créé le chaos », soulignant que « des organisations internationales de santé déplorent le manque de communication de votre part et de la part du secrétaire général du ministère par intérim ». « La situation actuelle est-elle propice au déménagement du siège des ressources humaines dans un immeuble à Agdal dont le loyer avoisine les 300.000 dirhams par mois?», s’est-elle demandée tout en s’interrogeant sur la personne qui bénéficie de tous les appels d’offres du ministère. En outre, elle a affirmé que ce département n’a exécuté que 40,2 % des crédits alloués à l’investissement pour l'année 2020 jusqu'en octobre dernier, alors que ce pourcentage atteignait, en 2019, 73% pour la même période, soulignant qu’à « un moment de la pandémie, les efforts auraient dû être redoublés pour exécuter le budget, afin que toutes lesrégions du Royaume puissent bénéficier des infrastructures qui auraient contribué à faire face au Covid-19 et à toutesles autres maladies », a-t-elle martelé. La députée ittihadie a également évoqué la question de la couverture sociale, affirmant que le Ramed n’a pas pu remplir la fonction pour laquelle il a été créé, car il n'était pas unifié danssa gestion (il était géré par trois ministères : l’Intérieur, les Finances et la Santé). Dans ce sens, Ibtissam Merras a appelé le ministre de la Santé à dévoiler le plan qu’il a préparé pour la généralisation du système de couverture médicale et la mobilisation desressources humaines du ministère pour faire aboutir ce projet social ambitieux. A cet égard, elle a exhorté le ministre de tutelle à informer les membres de la Commission parlementaire ainsi que l'opinion publique sur les modifications apportées à la loi n° 65- 00 du 3 octobre 2002 portant Code de la couverture médicale de base et la loi organique n°98-15 du 23 juin 2017 relative au Régime de l'assurance maladie obligatoire de base pour les catégories des professionnels, des travailleurs indépendants et des personnes non salariées exerçant une activité libérale, et ce dans le but de les mettre en phase avec les changements en cours en ce qui concerne la couverture sociale et médicale. « Nous avons le droit, monsieur le ministre, d'avoir une couverture médicale complète à l’instar des autres pays développés. Il ne doit pas y avoir de différence entre les riches et les pauvres dansle fait de bénéficier d'un bon service de santé », a-t-elle précisé. Concernant la crise sanitaire de la Covid19, Ibtissam Merras, qui est elle-même pharmacienne, a appelé le gouvernement à tirer des leçons de cette crise inédite, estimant que celleci devrait pousser l’Exécutif à encourager « la recherche scientifique et l'industrie nationale pour assurer la sécurité nationale en produits pharmaceutiques ». Par ailleurs, la députée ittihadie a tiré la sonnette d’alarme quant à la propagation du coronavirus dans la région de l’Oriental, alors que son infrastructure hospitalière n’est pas en mesure de prendre en charge tous les malades infectés par la Covid-19, tout en critiquant le fait de donner la licence des tests Covid-19 à un seul laboratoire dans toute la région, « ce qui est inacceptable et inconcevable », selon Ibtissam Merras qui a rappelé que le Groupe socialiste avait demandé la création d'un hôpital de campagne dans cette région. 

Mourad Tabet
Mercredi 11 Novembre 2020

Lu 788 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Janvier 2021 - 16:00 L'USFP se renforce à travers les régions

Vendredi 8 Janvier 2021 - 17:35 Victoire ittihadie