Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Groupe arabe à l'ONU loue le rôle du Comité Al Qods



Le Groupe arabe à l'Organisation des Nations unies a salué, dimanche à New York, le rôle important du Comité Al-Qods présidé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dans la protection de la ville sainte et en soutien au peuple palestinien. Dans une intervention dimanche devant une réunion urgente du Conseil de sécurité sur la situation au Proche-Orient, prononcée par le représentant permanent de l'Algérie à l'ONU, Sofiane Mimouni, au nom du Groupe arabe que son pays préside pendant le mois de mai, le Groupe a également souligné l'importance des efforts déployés par l'Agence Bayt Mal Al-Qods Acharif, relevant du Comité AlQods. De même, le Groupe a tenu à louer les efforts du Comité ministériel mis en place par le Conseil de la Ligue arabe, avec le Maroc comme membre, pour ses efforts visant à trouver une issue à la situation actuelle dans les territoires occupés. Cette réunion du Conseil de sécurité était uniquement ouverte aux quinze membres de l'organe onusien, avec la participation du Secrétaire général et son Envoyé pour le ProcheOrient, la Palestine et Israël, les pays voisins, la Jordanie et l’Egypte, ainsi qu'aux représentants du Groupe arabe à l’ONU et de la Ligue arabe. Revenant sur l’escalade de la violence au Proche-Orient, le Groupe arabe a condamné les "actions oppressives israéliennes qui constituent une violation flagrante des résolutions de l'ONU et du droit international humanitaire". "Les Palestiniens, en général, et les Maqdessis, en particulier, ont été soumis à des campagnes de violence tout au long du mois sacré du Ramadan sous un silence atroce, ce qui a poussé l’autorité d’occupation à poursuivre son projet de colonisation, au mépris du droit international", a déploré la même source. A cet égard, le Groupe arabe a exhorté les membres du Conseil à "prendre des mesures concrètes en vue d'un cessez-lefeu complet, y compris une cessation de toutes les opérations militaires". Tout en estimant qu’un cessez-le feu est une première étape à laquelle doivent adhérer rigoureusement toutes les parties, le Groupe a appelé les membres du Quartet à se mobiliser pour remplir le rôle qui leur échoit et à souligner auprès de toutes les parties, dont le Secrétaire général de l’ONU, l’importance de répondre à la demande du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas de tenir une conférence internationale pour relancer le processus de paix. "Les évènements en cours ont mis en évidence, une nouvelle fois, l’importance d’une mobilisation internationale sérieuse et rapide en vue de la reprise du processus de paix au Proche-Orient en élargissant et en réactivant le Quartet international, dans l’optique de parvenir à une véritable perspective politique et mettre fin au conflit à travers une solution juste et durable permettant la création d’un Etat palestinien indépendant avec Al Qods-Est pour capitale", a poursuivi le Groupe. De son côté, l'ambassadeur de la Ligue arabe à l’ONU, Maged Abdelaziz, a mis en relief le rôle du Maroc dans la protection des lieux saints des musulmans et chrétiens dans les territoires occupés. La réunion du Conseil de sécurité intervient suite au nouveau cycle dangereux de violences au Proche-Orient que l’ONU a qualifié d’«escalade la plus grave» depuis plusieurs années. «Les hostilités ont déjà causé des morts inacceptables, d'immenses souffrances et des dommages à des infrastructures vitales », a déploré le secrétaire général des Nations unies, António Guterres devant les membres du Conseil.

Libé
Lundi 17 Mai 2021

Lu 217 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.



Flux RSS