Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le FUS appelé à monter en puissance pour franchir le cap du Tout Puissant Mazembe

Le Fath à un palier de la finale de la Coupe de la CAF




 Le FUS sera, ce dimanche à partir de 14h30 à Lubumbashi, à la rude épreuve de la formation congolaise (RDC) du Tout Puissant Mazembe, et ce pour le compte de la demi-finale aller de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF).
Un match qui s’annonce compliqué, faut le reconnaître, pour l’équipe du Fath qui ne devait regagner la ville de Lubumbashi que vendredi soir à bord d’un vol spécial depuis l’aéroport de Rabat-Salé. Après un trip de 9 heures, les joueurs du FUS se trouvent contraints de récupérer bien et vite, en vue d’exploiter à bon escient la séance du samedi pour peaufiner les ultimes réglages avant d’affronter ce sacré client qui n’est autre que le tenant du titre.
Pour cette rencontre, qui sera officiée par l’arbitre gambien Bakary Papa Gassama, secondé par Jean Claude Birumushahu du Burundi et Marwa Range du Kenya,  le FUS devra se passer des services de trois cadres, en l’occurrence Hamza Semoumi et Hicham El Aroui, suspendus et Brahim El Bahraoui, blessé. Des absences que l’on espère ne perturberont pas le coach du club Walid Regragui qui aura à puiser dans l’effectif des joueurs inscrits dans la liste africaine et concocter un schéma tactique devant permettre à ses poulains de créer la surprise ou du moins pouvoir s’en tirer à bon compte afin d’aborder le second acte prévu le 20 octobre au Complexe Moulay El Hassan à Rabat dans de bonnes dispositions.
A propos toujours de ce cinquième face-à-face entre Mazembe et le FUS, Walid Regragui exprime dans ses déclarations un optimisme mesuré, faisant savoir que « le match sera difficile et que les joueurs, conscients de l’âpreté de la tâche et aguerris aux joutes africaines, doivent être fin prêts pour regagner la maison sans dégâts et espérer décrocher le billet de la finale» programmée en aller et retour respectivement les 17 et 24 novembre prochain.
D’aucuns s’accordent à dire que le Tout Puissant Mazembe a perdu de sa puissance d’il y a peu de temps. Toutefois, cette donne ne devrait nullement conforter encore moins avantager le représentant du football national qui abordera cette partie avec la casquette d’outsider, décidé à jouer à fond ses chances sur une pelouse où il avait perdu difficilement, aux tirs au but, la Super Coupe d’Afrique en 2011.
Après avoir éliminé le CS Sfaxien, grosse pointure du football africain aux quarts, le FUS, lauréat de cette épreuve en 2010, entretient l’espoir légitime de faire mieux que lors de la précédente édition où il était demi-finaliste et de remporter cette coupe, qui, de par le passé, avait souvent réussi aux clubs marocains tels que le KACM, le Raja, l’AS FAR ou encore le MAS.
Il convient de souligner en dernier lieu que la deuxième demi-finale, qui mettra aux prises les Sud-Africains de Supersport United avec les Tunisiens du Club Africain, prévue initialement samedi, a été reportée au lendemain dimanche à 14 heures. Un ajournement justifié par «des problèmes d’ordre technique ayant retardé le voyage de la délégation tunisienne pour l’Afrique du Sud», lit-on sur le site cafonline.com

Mohamed Bouarab
Samedi 30 Septembre 2017

Lu 918 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés