Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le CSPJ et les associations professionnelles arrêtent une charte déontologique

Election des représentants des magistrats


Mohamed Abdennabaoui
Mohamed Abdennabaoui

Le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) et les associations professionnelles des magistrats ont signé, mercredi à Rabat, une charte déontologique à l'occasion de l'élection des représentants des magistrats audit Conseil.

Selon le premier président de la Cour de cassation, président délégué du CSPJ, Mohamed Abdennabaoui, cette charte déontologique est le fruit d'une concertation avec les associations professionnelles judiciaires et constitue une base morale pour définir les engagements de chaque partie concernée, de manière à rehausser l'image de marque de la justice et pour que les prochaines élections du Conseil puissent se tenir dans un climat de transparence et de probité.

"Ce sont les premières élections à l'ère du CSPJ après son installation", a-t-il fait remarquer dans une déclaration à la MAP, ajoutant que le Conseil a adopté une nouvelle approche basée sur la moralisation et le renforcement du Code de déontologie judiciaire, paru récemment au bulletin officiel.

L'attachement des juges aux principes déontologiques de leur profession constitue un bouclier à même de rehausser son prestige et sa valeur et renforcer la confiance des justiciables, a-t-il affirmé.

M. Abdennabaoui a expliqué, à ce propos, que le pari du Conseil de gagner la bataille de la moralisation est le pari de tous les juges du Royaume. "Il est le moyen direct pour la magistrature d'avoir l'honneur de participer aux grands combats de notre pays : ceux du développement, de la modernisation, de la démocratie et de la bonne gouvernance menés par Sa Majesté le Roi Mohammed VI", a-t-il souligné.

De son côté, Aïcha Aït Lhaj, procureur du Roi au tribunal civil de première instance de Casablanca, présidente de l'Association marocaine des femmes juges, a fait savoir, dans une déclaration similaire, que la signature de la Charte déontologique de l'élection des représentants des magistrats au CSPJ constitue un moment historique pour les associations professionnelles.

"Elle est le résultat d'un travail des différentes associations professionnelles qui ont élaboré des propositions qui ont été soumises au CSPJ, notamment la plateforme dédiée à cette occasion, ainsi que les questions liées à ce scrutin, prévu en octobre prochaine", a-t-elle dit.

Ont signé cette charte, en plus du CSPJ, l'Amicale Hassania des magistrats, le Club des magistrats du Maroc, l’Association marocaine des femmes juges, l'Alliance des magistrats, l’Association marocaine des magistrats et l'Union des femmes juges.


Libé
Vendredi 6 Août 2021

Lu 408 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:20 La réadmission a un coût

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:00 Main basse sur la mairie de Rabat

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020



Flux RSS