Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le CNDH loue les valeurs de solidarité qui ont marqué la lutte contre le coronavirus

Amina Bouayach : Nous sommes en train de vivre un moment charnière de l’histoire de l’humanité




Le CNDH loue les valeurs de solidarité qui ont marqué la lutte contre le coronavirus
La présidente du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), Amina Bouayach, a mis en exergue les valeurs de solidarité, de compassion, d’entraide et d’altruisme qui ont émergé à l'occasion de l’effort de lutte contre la propagation du coronavirus, ainsi que "les changements résultants de cet événement inédit sur nos vies et sur l’humanité, jusque-là confiante dans ses modèles figés".
Dans son message de solidarité et de soutien aux membre de l’Alliance mondiale des institutions nationales des droits de l'Homme (GANHRI), elle a souligné que "l'un des premiers constats à tirer des événements dramatiques qu’on traverse est la multiplication de messages de compassion et de soutien, à travers lesquels nous avons su dépasser les clivages, surpasser les attentes, inspirer l’action et faire réémerger les valeurs fondamentales et ancestrales de la société marocaine, dont celles de l'altruisme, de la solidarité et d'entraide nationale".
A travers ce message à ses collègues de la GANHRI, qui s'inscrit dans le cadre du partage des bonnes pratiques en matière de protection des droits de l'Homme en situation d'état d'urgence sanitaire, la présidente du CNDH a rappelé le sens des "valeurs de  solidarité, de  compassion et du collectif en lieu de l’individu", pour faire face à ce virus. "Nous sommes donc en train de vivre un moment charnière de l’histoire de l’humanité, qui s’est trouvée obligée de réviser ses comportements et de revoir sa philosophie", a-t-elle relevé.  Par la même occasion, Amina Bouayach a rappelé les mesures nécessaires de prévention prises par le CNDH pour son personnel, ainsi que ses actions en matière de sensibilisation, de traitement des plaintes, de monitoring et de protection des droits, notamment ceux des groupes vulnérables.  
Le message de la présidente du CNDH a été publié dans la plateforme mise en place par la GANHRI pour le partage des bonnes pratiques de ses 122 institutions nationales et ce, dans l’objectif d'assurer leur mission de protection dans les circonstances exceptionnelles de l’état d'urgence sanitaire.

Samedi 11 Avril 2020

Lu 801 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 25 Novembre 2020 - 17:00 Recrudescence des violences durant le confinement

Mercredi 25 Novembre 2020 - 17:00 Baisse du taux de reproduction du coronavirus