Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Late night” : Emma Thomson étincelante dans une comédie féministe





Écrite par l'autrice et actrice américaine d'origine indienne Mindy Kaling et réalisée par Nisha Ganatra, indo-américaine elle aussi, Late Night est une comédie féministe servie par une Emma Thomson en parfaite et exécrable animatrice. Le film plonge dans les coulisses du divertissement télévisé aux États-Unis, habituellement dominé par des hommes, de préférence blancs. Dans les salles le 21 août 2019.
Katherine Newburry est l'animatrice vedette d'un talk-show télévisé de la troisième partie de soirée, appelé "late show" en anglais. Tyrannique, elle a une idée élitiste du divertissement et fabrique son émission avec les mêmes ingrédients depuis des décennies, ceux qui ont fait son succès, en invitant des personnalités intellectuelles de haut vol. Elle défend des idées féministes mais ne travaille qu'avec des auteurs masculins, qu'elle connaît à peine et qu'elle nomme par des numéros. Mariée depuis de longues années avec le même homme, qui l'adule, il ne lui viendrait pas à l'esprit de se remettre en question, même si, on s'en rendra compte, le personnage de Katherine s'avère évidemment plus complexe qu'il n'y paraît, cachant derrière son masque de femme fatale inflexible des fêlures que le film évoque sans s'y attarder.
Enfermée dans sa tour d'ivoire, l'animatrice ne se rend même pas compte que son programme s'essouffle et tombe de sa chaise quand sa patronne lui annonce qu'elle devra bientôt passer la main. Katherine, qui ne respire que pour son émission, ne compte pas se laisser faire. Pour faire bonne figure et relancer le show, elle accepte d'embaucher dans son équipe une femme, d'origine indienne. Molly est une de ses grandes fans et rêve depuis l'enfance de travailler à la télé.  "Je déroule mes rêves sous tes pas. Marche doucement, car tu marches sur mes rêves" , murmure-t-elle, citant Yeats. Catapultée dans un véritable panier de crabes, la nouvelle recrue, qui a rodé ses blagues dans une entreprise chimique avant de rejoindre l'équipe de Katherine Newbury, ne lâche rien. Mais sa persévérance suffira-t-elle à sauver le programme et à fendre la carapace de l'intransigeante animatrice ?
Mindy Kaling, Molly dans le film, première femme de couleur autrice pour une sitcom (The Office), s'est inspirée de sa propre expérience pour écrire le scénario de Late Night. Depuis toujours son idole, Emma Thomson, "sa comédienne préférée au monde" a été sa muse pour dessiner le personnage de Katherine Newbury. Emma Thomson a été oscarisée à la fois comme comédienne et comme scénariste et a débuté sa carrière comme comique (on voit d'ailleurs dans le film une séquence de ses premiers stand-up).
Mindy Kaling est elle aussi dans la vie scénariste et comédienne. Elle fait également une carrière de comique à succès aux Etats-Unis. Nisha Ganatra, réalisatrice indo-américaine pour la télévision, sensible aux questions soulevées par le scénario, a mis en scène l'histoire imaginée par Mindy Kaling.
Cette filiation et une connivence féminine grinçante, ajoutées à un duo d'actrices explosif entouré d'une galerie de personnages masculins bien campés, font de ce film une comédie bien enlevée. En revanche, il peut parfois rebuter un brin le public français en évoluant dans le milieu de la télé américaine et ses codes, très spécifiques. On peut néanmoins facilement transposer les questions qu'il soulève, universelles, sur le pouvoir et la place des minorités dans le monde du travail.

Mercredi 21 Août 2019

Lu 856 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.