Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Laâyoune jumelée avec la ville italienne de Sorrente




Laâyoune jumelée avec la ville italienne de Sorrente
C’est dans une salle des conférences comble de la municipalité de Laâyoune que le président du Corcas, et président du Conseil municipal de Laâyoune, Khalihenna Ould Errachid, a présidé aux côtés du maire de la ville italienne de  Sorrente, la cérémonie de jumelage entre les deux villes.
Première du genre, pour la ville de Laâyoune, elle est importante sur les plans économique et politique.
Les démarches pour aboutir à cette signature, ont été entreprises, il y a bientôt deux ans. Car pour réaliser ce jumelage, il fallait l’accord du Conseil de gouvernement italien.
Plusieurs membres de ce Conseil s’étaient opposés à ce  jumelage qui, selon eux, concerne la capitale des provinces sahraouies dont le territoire  est l’objet d’un conflit. Une fois cet accord signé par Berlusconi lui-même, il ne restait plus que le paraphe des deux présidents des municipalités de Laâyoune et Sorrente pour que le jumelage soit effectif.
Cet accord de jumelage entre les deux municipalités démontre que la position de l’Italie, en ce qui concerne l’affaire du Sahara, a nettement évolué dans le sens de l’approbation de la thèse marocaine d’autonomie pour les provinces sahraouies.
Cette autonomie selon Emilio Moretti, est l’unique solution qui permette de mettre fin au conflit du Sahara et qui, à son avis, se justifie par le développement qu’il a pu constater sur le terrain.
Développement, dira-t-il pendant une conférence de presse que les deux présidents de municipalité ont tenue après la cérémonie de signature,  n’a épargné aucun secteur économique ou social.
Répondant à la question relative aux domaines sur lesquels portera la coopération dans le cadre de ce jumelage, M. Moretti a déclaré : « Notre ville étant l’une des plus importantes au monde sur le plan du tourisme sélectif, nous recevons plusieurs millions de touristes par an, dont des stars du show-business, des vedettes de la musique, des écrivains et des promoteurs du fait de la diversité et de la qualité des services que nous offrons ; la ville de Laâyoune pourra profiter de notre expérience. Au niveau de l’artisanat et de l’hôtellerie, Sorrento pourra former des jeunes acteurs de Laâyoune.
Car le tourisme n’est pas seulement la construction d’hôtels,  c’est toute une culture qu’il faut développer chez les jeunes. Notre ville a beaucoup de choses à apprendre de la vôtre sur le plan social.» Et d’ajouter : « Tout seul, me promenant dans les rues de Laâyoune, j’ai remarqué qu’il y a des centaines de maisons vacantes.
On m’a dit que ces maisons sont construites pour loger les nécessiteux, mais aussi en prévision de l’arrivée des parents se trouvant dans les camps du Polisario. Ce sont là des qualités qui dénotent d’un esprit de solidarité qui n’existe pas chez nous et dont nous devons nous inspirer.
Nous avons remarqué que l’artisanat à Laâyoune a plusieurs points communs avec celui de Sorrento.
Nos artisans et les vôtres doivent conjuguer leurs efforts et procéder à des échanges qui leur permettent de s’inspirer les uns des autres. Ils peuvent être complémentaires ».
Répondant à la question de savoir si pour  ces échanges, il y a un planning établi, le maire de Sorrento a déclaré qu’une commission mixte issue des deux municipalités sera mise sur pied pour étudier les possibilités de coopération entre les deux villes et que les recommandations qu’elle formulera seront appliquées.
Le président du conseil municipal de Laâyoune a souligné que l’accord du Conseil de gouvernement italien étant acquis, le reste demeure une question de planification, d’obtention de financements et d’établissement de calendrier et que sous peu des jeunes de Laâyoune visiteront Sorrento et y demanderont, si nécessaire, des financements pour les projets qu’ils comptent réaliser. Car, dit-il, la convention de jumelage prévoit ces dispositions.
Rappelons que Sorrento, qui est une ville historique, se trouve au sud italien, au centre de la province de Naples. Elle a une capacité d’accueil de 150.000 lits. Ce qui en fait un important centre touristique dont l’artisanat et la gastronomie sont réputés de par le monde.

Ahmadou El-Katab
Mardi 21 Avril 2009

Lu 784 fois

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés