Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La zizanie bat le plein dans la demeure du WAC

Zaki conforté par les dirigeants et lynché par les supporters


MOHAMED BOUARAB
Mercredi 7 Janvier 2009

La zizanie bat le plein dans la demeure du WAC
Le rififi dans la demeure wydadie prend au fil des jours davantage de l'ampleur. Le torchon brûle désormais plus que jamais entre dirigeants et supporters du club.
L'objet du différend n'est autre que le coach, Badou Zaki, annoncé dans un premier temps partant, avant de revenir sur sa décision.
Les tractations et les réunions ont battu leur plein lundi, au lendemain d'une qualification dans la douleur des Rouge et Blanc aux dépens des Syriens de l'Union d'Alep au tour des quarts de finale de la Ligue arabe des clubs champions.
Pour le bureau dirigeant du club, l'heure est toujours au double jeu. Il a tenu à conforter Zaki dans son poste, mais quelques jours auparavant, les mêmes responsables n'ont pas manqué d'entrer en contact avec le technicien français, Decastel, en vue de prendre les commandes du club.
Il faut dire qu'après un mi-parcours en championnat local ponctué par des hauts et des bas, certains dirigeants, sous la pression du public, attendaient au tournant le moindre faux pas de l'ex-sélectionneur national et ses protégés.
Et le match contre l'Union d'Alep, qui vient juste après la défaite du WAC à domicile en championnat contre le Difaâ Hassani d'El Jadida, constituait la dernière chance de l'actuel staff technique des Rouges.
Cette situation n'était pas faite pour plaire à Badou Zaki, connu pour sa rigueur et son professionnalisme.
Il voulait jouer carte sur table et ne pas opter pour des bas stratèges où le dirigeant s'en tire à bon compte et c'est à l'entraîneur de payer les pots cassés.
A l'issue du match de dimanche, Zaki a manifesté sa grogne à sa façon, en refusant d’adresser la parole à quiconque, renvoyant la balle dans le camp des dirigeants.
Bref, un bras de fer fait pour nuire au club. Et l’avenir des Rouges risque fort bien de ne pas être rose, tant que toutes les composantes du club sont hantées par le résultat immédiat afin de calmer les esprits chauffés des supporters.


Lu 361 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS