Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La violence a un coût Et c’est 7% du PIB !


Mehdi Ouassat
Mercredi 22 Juin 2022

De par son niveau de paix, le Maroc 74ème mondial et 1er en Afrique du Nord

La violence a un coût Et c’est 7% du PIB !
L’Institut pour l’économie et la paix (IEP) a, récemment, publié, la 16ème édition du Global Peace Index (GPI 2022), qui classe 163 Etats et territoires indépendants en fonction de leur niveau de paix. Le rapport se base sur 23 indicateurs quantitatifs et qualitatifs, regroupés dans trois domaines : le niveau de la sécurité et de la sûreté de la société, l’étendue des conflits nationaux et internationaux en cours, et le degré de militarisation.
Le Maroc gagne 5 places par rapport à la dernière édition du GPI et occupe désormais la 74ème position. Il obtient le score de 1,891 pour l’étendue des conflits nationaux et internationaux en cours, contre 2,158 pour la sécurité et la sûreté de la société et 1,752 pour le degré de militarisation. Quant au coût économique de la violence en pourcentage du PIB, le Maroc se positionne au 70ème rang mondial, selon ledit rapport qui précise également que la violence coûte au pays 7% de son PIB, soit 1% de plus que l’année dernière.
En Afrique, le Royaume occupe le 12ème rang, derrière l’Ile Maurice, le Ghana, la Gambie, le Botswana, la Sierra Leone, la Zambie, la Guinée Equatoriale, le Malawi, la Namibie, le Sénégal et le Rwanda. Alors que sur le plan de la région MENA, le Maroc occupe la 6ème position dans un classement dominé par le Qatar (23ème au niveau mondial), suivi du Koweït (39e), de la Jordanie (57e), des Emirats Arabes Unis (60e) et d’Oman (64e). Pour ce qui est du Maghreb, le Maroc arrive à la première place, devant la Tunisie (85e), l’Algérie (109e), la Mauritanie (112e) et la Libye (151e).
Toujours selon l’Institut pour l’économie et la paix, la région MENA a enregistré des améliorations dans les trois domaines du GPI mais elle reste néanmoins «la région la moins pacifique du monde, car abritant deux des cinq pays les moins pacifiques», estime le rapport. Il prévient également que les indicateurs devraient encore se détériorer, compte tenu de la hausse de l'inflation, de la baisse probable de la croissance du PIB dans les années à venir et de l'augmentation des coûts de service de la dette.
Pour ce qui est du niveau moyen de la paix mondiale, il a chuté de 0,3% avec 90 pays affichant une amélioration et 71 une détérioration. La situation dans le monde s’est toutefois dégradée depuis 2008, affichant une baisse moyenne de l’index de 3,2%. Selon les résultats, c’est le domaine «conflit en cours» qui est le principal responsable de cette dégradation. En effet, plusieurs indicateurs qui composent ce domaine ont enregistré une importante augmentation. C’est notamment le cas de l’indicateur «décès dus au conflit extérieur», qui a connu le changement le plus important avec une hausse de plus de 4% liée notamment à l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Ces deux pays sont d’ailleurs parmi les cinq nations ayant connu la plus grande détérioration de la paix. Les dépenses militaires diminuaient toujours en 2021 mais la guerre en Ukraine et l’augmentation potentielle des dépenses militaires des pays de l’OTAN à 2% du PIB pourraient avoir des conséquences sur le niveau de paix dans les années à venir.
Le conflit a également engendré une baisse drastique de l’indicateur «relations avec les pays voisins», qui a atteint son pire score depuis la création de l’Index, notamment pour les pays limitrophes de la Russie.
L’impact de la violence sur l’économie mondiale en 2021 était de 16,5 milliards de dollars en termes de parité de pouvoir d’achat (PPP), ce qui équivaut à 10,9% de l’activité économique mondiale. Cela représente une augmentation de 12,4%, soit 1,8 million de dollars, par rapport à l’année précédente, en majeure partie liée à la hausse des dépenses militaires.
La pandémie de Covid-19 et son impact sur l’économie a également eu des conséquences sur la paix mondiale. En effet, de nombreux pays ont connu des flambées de protestations et de violences visant la gestion de la pandémie par les gouvernements. L’indice concernant l’intensité des manifestations violentes s’est dégradé dans 126 pays sur 163.
Sur les 23 indicateurs du GPI, «intensité des conflits internes», «réfugiés et personnes déplacées», «ampleur de la terreur politique» et «instabilité politique» ont connu la plus forte augmentation. A l’inverse, «impact du terrorisme» et «décès dus au conflit interne» poursuivent leur diminution.
L’Islande est, par ailleurs, le pays le plus en paix au monde, un statut qu’elle occupe depuis la création de l’Index, en 2008. Le podium est complété par la Nouvelle-Zélande et l’Irlande. A l’autre extrême, l’Afghanistan, le Yémen et la Syrie occupent respectivement les 163, 162 et 161èmes places et ferment donc le classement.


Lu 1181 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe







L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          





Flux RSS
p