Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La protection sociale: Un chantier royalement Royal


Hassan Bentaleb
Mercredi 27 Avril 2022

RNI et PJD, que dalle !

La protection sociale: Un chantier royalement Royal
Après la confrontation directe entre le RNI et le PJD, le 18 avril courant au Parlement, au sujet des prix des carburants et des produits de consommation, la guerre entre les deux partis s’est déclenchée de nouveau, cette fois-ci à propos du chantier de généralisation de la protection sociale. Intervenant lors de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants, tenue lundi dernier, Moustapha Ibrahimi, membre du groupe parlementaire du PJD, a accusé l’actuel gouvernement de se vanter d’un certain nombre de réalisations effectuées dans le cadre de ce chantier parle gouvernement El Othmani. Il a précisé, à ce propos, que l’ancienne équipe gouvernementale avait finalisé l’ensemble des décrets et mesures concernant ce chantier et laissé au nouveau gouvernement le soin de les opérationnaliser. « Chose qui n’a pas été faite», ajoute-t-il. Pis, l’intervenant a remis en cause les déclarations du chef de l’Exécutif lors de la dernière séance mensuelle des questions orales relatives à la politique générale du gouvernement indiquant que plus de 20 décrets ont été adoptés au sujet du chantier de la protection sociale. Selon le député du PJD, lesdits décrets étaient déjà prêts et n’attendaient que d’être signés. Et de préciser : « L’actuel chef du gouvernement n’a pas procédé à des négociations ni à la promulgation des lois et décrets en relation avec ce chantier», avant de révéler que ce projet Royal par excellence a fait l’objet d’obstructions de toute part. Qui sont ces parties cherchant à bloquer ce chantier? Comment et pourquoi ont-elles mis les bâtons dans les roues de ce chantier ? Motus et bouche cousue. Une attitude qui n’a rien d’étrange pour les dirigeants et membres du parti islamiste qui voient les adversaires et les complots partout. Souvenez-vous de «afaritwa tamassih»(diables et crocodiles) inventés par l’ex-chef du gouvernement,Abdelilah Benkirane. Souvenez-vous également du discours de son successeur à la tête du parti et de l’Exécutif, Saâd-Eddine El Othmani, qui n’a cessé de répéter à qui veut l’entendre que cette formation politique « est sujette à des difficultés,subit la zizanie et la résistance parce qu’elle dérange et parce qu’elle a pris la place à laquelle aspirent toutes les forces politiques» et que des«obstacles se dressent devant le parti dans sa gestion de la chose publique». Sur un autre registre, le même intervenant s’est interrogé sur la gestion de 23milliards de DH en l'absence d'une réforme de la Caisse de compensation tout en mettant l’accent sur le dilemme des ressources humaines puisque le secteur de la santé publique a enregistré un exode des cadres médicaux vers l’étranger estimé à près de 14.000 médecins selon les dernières statistiques révélées par le CNDH. Des interrogations qui ne sont pas à l’honneur du PJD qui était, il y a quelques mois, aux manettes du pouvoir et dont le bilan au niveau de la santé publique n’a rien de réjouissant. Il suffit de revisiter le dernier rapport de la Cour des comptes pour s’en rendre compte. Pénurie au niveau des ressources budgétaires et du personnel, mauvaise gouvernance, absence de planification stratégique et la liste est longue. De son côté, Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé et de la Protection sociale, a refusé de s'engager dans ce débat soulevé parle député pjdiste. Il a indiqué que le gouvernement continuera à mettre en place ce chantier, à la fois Royal et sociétal, tout en déclarant honte au gouvernement s’il n’arrive pas à faire concrétiser ce chantier. En outre, il a estimé que les critères adoptés pour déterminer la cotisation à l'assurance maladie complète sont basés sur le principe de solidarité entre les composantes de la société, notant que la détermination du revenu forfaitaire des catégories des adhérents dont les cotisations ont été fixées jusqu'à présent, a été le résultat d'une commission paritaire. Toutefois, nombreux sont ceux qui s’interrogent sur les chances de réussite de ce chantier, si important pour nos concitoyens, particulièrement les plus pauvres et les plus vulnérables. « En fait, le rythme empressé d’avancement de ce chantier et l’absence d’une vision claire augurent de mauvais résultats alors qu’il s’agit d’un projet Royal qu’il faut réussir », nous a indiqué Mohammed Ouardi,secrétaire général du Syndicat national de la santé publique, dans une édition précédente.Et d’expliquer : « L’Exécutif a opté pour l’empressement et l’opacité dans ce dossier », en écartant les syndicats qui disposent de peu d’informations sur les tenants et aboutissants de ce chantier. Notre source a jugé que la réussite de ce projet exige la lenteur, la transparence et l’implication de tous (partis politiques, syndicats, société civile…). «Des conditions qui n’existent pas aujourd’hui», martèle-t-il. Et de conclure : «Il faut également que ce projetsoit purement marocain. C'est-à-dire conçu avec des idées marocaines par des cadres marocains et proposant un programme marocain qui correspond au contexte du Royaume.Nous ne voulons pas des idées ou modèles importés.Nous avons les compétences qu’il faut. Il reste à les bien utiliser ».


Lu 760 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p