Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La promotion du tourisme solidaire au menu d’ une réunion de travail à Safi




La promotion du tourisme solidaire dans la province de Safi a été récemment, au centre d’une réunion de travail ayant rassemblé les professionnels du tourisme, les responsables du Conseil régional du tourisme (CRT), du Centre régional d’investissement (CRI) de Marrakech-Safi, de l’Agence urbaine, ainsi que des eaux et forêts et de l’agriculture. Présidée par le gouverneur de la province, Lahoucine Chaynane, en présence notamment du président du CRT de Marrakech-Safi, Hamid Bentahar, cette réunion a été l’occasion de souligner que le tourisme solidaire a un impact économique, qui se reflète directement sur la population de la zone de destination, rapporte la MAP. Les participants à cette rencontre ont été unanimes à relever que cette province du Royaume dispose d’atouts indéniables pour se distinguer et conforter sa position en tant que destination de tourisme solidaire, soulignant l’importance de faire profiter les populations locales des circuits touristiques créés au niveau de cette province. Dans une déclaration à la MAP, le président du Conseil provincial du tourisme (CPT) de Safi, Abdellah Bakrim, a souligné que le tourisme solidaire constitue un levier de développement économique et social, en particulier en milieu rural et dans les zones reculées, relevant que cette niche touristique à haute valeur ajoutée a un impact social direct à même de permettre de créer des emplois, d'assurer des revenus stables, d'améliorer les conditions de vie des populations et de limiter l’exode rural notamment des jeunes. La promotion du tourisme solidaire au niveau de la province est tributaire de la promotion d’une bonne communication digitale et de la formation, a-t-il insisté, mettant l’accent sur les atouts touristiques de cette province, dont la richesse de son patrimoine culturel matériel et immatériel, une nature envoûtante et une diversité des produits du terroir. Le tourisme solidaire est le mieux adapté avec la crise sanitaire actuelle engendrée par la propagation du Covid-19, car le tourisme de plein air et les randonnées, permettent d’abord de découvrir la culture locale et d’éviter les rassemblements dans les restaurants et les sites touristiques, facteurs de propagation du Covid-19, a-t-il expliqué. A l’issue de cette réunion, une commission a été créée avec comme objectif le suivi de la mise en application des différentes recommandations formulées par les participants.

Libé
Lundi 7 Septembre 2020

Lu 427 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.