Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La production céréalière mondiale se dirige vers un niveau record en 2023

La FAO a relevé ses prévisions à 2.819 millions de tonnes, soit une progression de 1,1 % par rapport à 2022


Alain Bouithy
Dimanche 16 Juillet 2023

La production céréalière mondiale se dirige vers un niveau record en  2023
Les nouvelles prévisions de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) indiquent que la production céréalière mondiale devrait atteindre un niveau record en 2023/2024.
Selon le dernier bulletin Cereal Supply and Demand Brief, la production céréalière mondiale pour 2023 devrait s’élever à 2.819 millions de tonnes, soit une augmentation de 1,1% par rapport à l'année précédente.

«La production céréalière mondiale en 2023 a été augmentée de 5,9 millions de tonnes (0,2%) en juillet par rapport au mois précédent, s'établissant désormais à 2 819 millions de tonnes, soit 1,1% de plus d'une année sur l'autre et atteignant un niveau record», a en effet fait savoir l’agence onusienne.

Selon son constat, «la prévision plus élevée reflète presque entièrement de meilleures perspectives pour la production mondiale de blé, désormais fixée à 783,3 millions de tonnes, soutenue par l'amélioration des perspectives dans plusieurs pays, dont le Canada, le Kazakhstan et la Turquie».

En dépit de cette évolution, l’agence onusienne prévoit toutefois que la production mondiale de blé devrait toujours chuter de 2,3% en dessous de la production de la saison dernière.

D’après le bulletin, publié récemment, «la production mondiale de céréales secondaires pour l'année devrait maintenant augmenter de 2,9% par rapport à 2022 pour atteindre 1.512 millions de tonnes».

Fixées à 1.512 millions de tonnes, les prévisions de production mondiale de céréales secondaires en 2023 ont été légèrement abaissées ce mois-ci, alors qu’elles sont toujours supérieures de 2,9% à celles de 2022.

Selon la FAO, «la révision à la baisse comprend des révisions à la baisse des prévisions de production de maïs pour les pays d'Afrique de l'Est, en raison de distribution des précipitations qui a réduit les potentiels de rendement».

Il faut cependant  noter que ces réductions compensent largement une augmentation des prévisions de production mondiale d'orge, reflétant en grande partie les estimations officielles de la Turquie qui indiquent une récolte plus importante que prévu initialement, a fait remarquer l’organisation.
En parallèle, la production mondiale de riz en 2023/24 devrait de son côté augmenter de 1,2% par rapport au niveau réduit de 2022/23, pour atteindre 523,7 millions de tonnes.

S’agissant de l'utilisation mondiale de céréales au cours de la campagne à venir, l’agence s’attend à ce qu’elle augmente de 0,9% pour atteindre 2.805 millions de tonnes, sous l'impulsion de l'utilisation accrue prévue de céréales secondaires, en particulier de maïs pour l'alimentation animale.

La Fao précise qu’«une révision à la hausse de 2,3 millions de tonnes de l'utilisation du blé, principalement en raison d'une utilisation fourragère plus élevée que prévu, a porté les prévisions d'utilisation totale du blé pour 2023/24 à 783 millions de tonnes, soit 0,3% de plus qu'en 2022/23».
A noter que les prévisions de la FAO concernant l'utilisation totale de céréales secondaires en 2023/24 sont pratiquement inchangées depuis juin.

Fixées à 1.503 millions de tonnes, elles indiquent toujours une augmentation de 1,6 % par rapport au niveau de 2022/23, avec une augmentation prévue de l'utilisation du maïs, en particulier pour l'alimentation animale, représentant l'essentiel de la croissance.

Quant à l'utilisation mondiale de riz en 2023/24, elle « reste prévue à 520 millions de tonnes, essentiellement inchangée par rapport au niveau de 2022/23 », selon l’organisation internationale.

En ce qui concerne les stocks céréaliers mondiaux, l’agence onusienne annonce avoir relevé ses prévisions concernant d'ici la fin des saisons 2023/24 à 878 millions de tonnes, soit quelque 2,3% de plus que la saison précédente.

La FAO prévoit dès lors que «le ratio stocks céréaliers mondiaux/utilisation resterait inchangé à 30,6%». Ce qui indique des perspectives d'approvisionnement confortables pour la nouvelle saison.

Comme le rappelle la FAO dans un communiqué, les dernières prévisions de l’organisation concernant le commerce mondial des céréales en 2023/24 montrent une contraction probable de 0,9% par rapport à 2022/23, avec des volumes de blé en baisse par rapport à des niveaux record.

Alain Bouithy


Lu 990 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP







L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          





Flux RSS
p