Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La page de Vahid Halilhodzic, enfin, tournée


Mohamed Bouarab
Vendredi 12 Août 2022

Hoalid Regragui prêt pour le service

La page de Vahid Halilhodzic, enfin, tournée
La page de Vahid Halilhodzic vient d’être tournée pour de bon. Un communiqué laconique diffusé sur le site officiel de la FRMF fait état du limogeage du technicien bosnien en poste de sélectionneur national depuis août 2019. Dans son communiqué, l’instance fédérale indique que « cette séparation intervient en raison des divergences de points de vue entre la Fédération et Halilhodzic au sujet de la préparation idoine des Lions de l’Atlas pour la phase finale de la Coupe du Monde Qatar 2022 ». Une édition à laquelle la FRMF «mobilisera tous les moyens afin d’assurer à l’équipe nationale une bonne préparation » de l’équipe. La FRMF a tenu à remercier «M.Halilhodzic pour le travail accompli durant sa mission à la tête de l’équipe nationale, principalement la qualification pour la prochaine Coupe du Monde grâce à une sélection disposant de jeunes joueurs talentueux et prometteurs ». Pour sa part, Vahid Halilhodzic n’a pas manqué dans son mot de «souhaiter plein succès au Onze national dans l’avenir», lit-on dans le communiqué. Tout portait à croire que l’officialisation de la séparation allait se faire en cette fin de semaine, lors d’une réunion qui devrait regrouper les parties concernées en présence du président de la FRMF, Fouzi Lekjaâ qui avait pris part récemment à Arusha en Tanzanie aux travaux du Comité exécutif de la CAF. Une fois l’annonce faite, cela ne devrait pas empêcher la tenue de ladite réunion qui, d’après plusieurs sources, sera consacrée à la discussion des modalités de séparation:soit à l’amiable et d’aucuns avancent une indemnité estimée à 300.000 euros, soit une rupture de contrat unilatérale ; et dans ce cas de figure, le technicien bosnien recourra à la chambre des litiges de la FIFA en vue d’obtenir réparation. Le limogeage de Vahid Halilhodzic se dessinait depuis longtemps. L’opinion publique et les composantes de l’environnement de l’équipe nationale, dans leur majorité,souhaitaient ardemment le départ du sélectionneur actuel qui a montré ses limites à maintes reprises estimant qu’il serait risqué de prolonger son séjour jusqu’au Mondial qatari. D’ailleurs, le capitaine du Onze national, mieux placé que quiconque, Romain Saiss, avait tiré la sonnette d’alarme juste après le match amical perdu contre les Etats-Unis par 3 à 0, lorsqu’il a tonné que si les choses ne sont pas réglées à temps,«on va prendre une gifle en Coupe du monde ». Il faut dire que Vahid Halilhodzic a tout fait pour revivre ce scénario de limogeage avant un Mondial. Le bonhomme avait connu ce sort en 2010 avec la Côte d’Ivoire et en 2018 avec le Japon, seule l’Algérie a fait l’exception, avec laquelle il avait disputé la Coupe du monde 2014 au Brésil. L’entêtement de Vahid Halilhodzic a été à l’origine de l’instauration d’un climat de tension au sein de l’EN et ce ne sont pas les multiples tentatives de réconciliation qui pouvaient mettre un terme à ses relations conflictuelles avec certains joueurs, dont Hakim Ziyech qui avaitfait part de sa retraite internationale. Le sociétaire de Chelsea, annoncé du côté du Milan AC, pourrait revenir sur sa décision au cas où Halilhodzic quitterait les commandes de l’équipe nationale. Le limogeage de Vahid Halilhodzic aurait dû avoir lieu, d’après bon nombre d’avis, bien avant en vue de permettre au futur staff de bénéficier de plus de temps pour peaufiner son travail avec l’équipe nationale. Il n’en fut rien, et l’EN doit composer avec cet état de fait et avec le nouveau commandant de bord qui sera certainement Hoalid Regragui qui aurait signé un contrat de trois ans, allant jusqu’à la CAN 2025. Espace temporel réduit, certes, dont disposera le nouveau sélectionneur, mais sa connaissance du contexte va l’aider à rattraper le temps perdu, d’autant plus qu’il aura l’occasion de saisir les dates FIFA du mois de septembre. A cette occasion, la sélection marocaine aura à jouer deux matches amicaux en Espagne contre le Chili, le 23 à Barcelone, et le Paraguay, le 27 à Séville. Il convient de rappeler que lors des phases finales de l’édition qatarie du Mondial 2022, dont le coup d’envoi a été avancé d’un jour pour coïncider avec le 20 novembre, le Onze national évoluera dans le groupe F. Sa première sortie est prévue le 23 dudit mois face à la Croatie avant d’enchaîner quatre jours plus tard sur la Belgique, alors que son troisième match de poule sera contre le Canada, le 1er décembre.


Lu 1214 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 29 Septembre 2022 - 09:44 Dure leçon pour la Tunisie face au Brésil

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS