Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La leishmaniose cutanée au meilleur de sa forme à Zagora et région


Sensibilisation de la population sur les méthodes de prévention, de traitement et de lutte contre les vecteurs de la maladie



Dans le cadre des efforts de lutte contre la leishmaniose cutanée, un plan d’action a été mis en place par les autorités provinciales de Zagora, en coordination avec d’autres parties concernées, pour éliminer tous les facteurs liés à l’apparition de la maladie. Le conseil provincial de Zagora, en coordination avec les différentes collectivités territoriales et la société civile, a mobilisé tout le matériel nécessaire dans la perspective de mener des campagnes d'hygiène et éliminer, dans une première étape, les points noirs où se cumulent les déchets au niveau des communes affectées par la maladie, à l'instar de Tinzouline, Bouzeroual, Fezouata, Tamegroute, Roha et Tarnata, indique un communiqué de la province, rappelant les opérations de désinfection et d'hygiène lancées au niveau des douars infectés, outre les actions de lutte contre les rongeurs avec le déploiement du blé empoisonné, et ce en coordination avec les agriculteurs.
Des campagnes de lutte contre les chiens errants ont été également assurées en plus des actions de sensibilisation de la population sur la maladie, les méthodes de prévention, de traitement et de lutte contre les vecteurs de la maladie. La délégation provinciale de la santé a, en outre, initié des formations sur les techniques de traitement de la maladie, tout en dotant les centres de santé de médicaments nécessaires.
Selon la même source, des commissions médicales ont aussi effectué des visites de terrain dans différents groupements d’habitation, le but étant de sensibiliser les habitants sur la maladie, recenser les cas de leishmaniose et présenter les soins nécessaires aux personnes touchées par la maladie. Le ministère de la Santé a indiqué dernièrement dans un communiqué que les campagnes de détection et de traitement gratuit de la leishmaniose cutanée, organisées depuis octobre 2017, se poursuivent toujours dans les différentes préfectures et provinces concernées par la maladie. 
Ces campagnes ont porté, entre autres, sur des visites à plusieurs établissements scolaires dans la région de Drâa-Tafilalet où environ 128.730 élèves ont été examinés et 1.420 cas de leishmaniose cutanée ont été diagnostiqués et pris en charge gratuitement dans les différents centres et établissements médicaux. 
En 2010, la leishmaniose cutanée à leishmania major avait marqué un pic épidémique à Drâa-Tafilalet avec un nombre important de cas enregistrés (4128 cas dans la province d’Errachidia à elle seule), une extension géographique importante et une gravité des lésions. Les leishmanioses (viscérale et cutanée) sont des parasitoses communes à l’homme et à l’animal (chiens et rongeurs). Elles sont transmises par "le phlébotome", un insecte vecteur qui vit dans les grottes, les trous et les fissures des murs. La lutte contre ce vecteur passe par l’utilisation des grillages anti-moustiques sur les portes et les fenêtres, les moustiquaires imprégnées et les insecticides appropriés. 

Libé
Lundi 15 Janvier 2018

Lu 845 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés