Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La fougue du foot se vit aussi au café du quartier




La fougue du foot se vit aussi au café du quartier
Avoir la possibilité d'assister à un match de football n'a pas de prix, mais le regarder dans un café du quartier peut aussi être une bonne option. Au Maroc, on est incapable de concevoir un café sans foot ou carrément un quartier sans cafés. Regarder un match avec les amis au café est devenu une tradition. Pour cela, tous les locaux disposent d'un large éventail de chaînes sportives qui attirent les clients et surtout les fidélisent.
Ce matin, Hamid, gérant d'un café dans un quartier populaire à Rabat, prépare l'espace à ses clients. "C'est le jour d'un match décisif pour le Maroc en Coupe d'Afrique. Tous les voisins viendront le suivre ici", confie Hamid à la MAP. "On sera tous unis pour partager le même bonheur, il n'y a qu'un match de foot qui peut nous procurer ce genre d'émotions", ajoute-t-il.
Le thé et surtout le café noir sont les boissons les plus consommées durant le match. "L'après-match peut également être une autre période de forte consommation, mais qui reste liée à la victoire ou la défaite de l'équipe", nous explique Hamid.
Il est 17h, le local est prêt à recevoir les premiers fans. Peu de tables, mais beaucoup de chaises sont toutes dirigées vers le grand écran installé au fond de la salle.
Un public de tout âge, des jeunes fonctionnaires encore en costume sortis directement du bureau pour assister au match, et d’autres demandant à Hamid de leur préserver leur place à leur retour de la prière de l'Asr. On commence déjà à discuter des différentes tactiques possibles pour arracher les trois points.
"C'est le jour où nous nous transformons tous en entraîneur, nous avons tous un schéma tactique à proposer pour gagner ce match", nous fait savoir Zouhir, un habitant du quartier et client fidèle du café. "Le football n'est pas un sport à regarder seul. Il se vit et se partage en famille ou entre amis", a-t-il souligné.
Du même avis de Zouhir, un autre fan de foot précise que "l'ambiance du match n'est pas la même à la maison, surtout que ma femme n'est pas fan du ballon rond".
Le café est plein à craquer ! Une main sur le cœur, les spectateurs entonnent l'hymne national, une manière d'entrer en communion avant le début du match. Le ballon est placé au centre du terrain, un coup de sifflet, le match a commencé. Entassés, les clients vibrent à chaque geste technique.
Le résultat déchaîne l'enthousiasme des spectateurs. Ils crient, se tiennent debout, applaudissent et même les plus timides explosent en éclats.
"Quand votre équipe va bien, vous vous sentez bien. Le lendemain d'une victoire, les gens se sentent mieux dans leur peau", fait savoir Hamid qui commence déjà à ranger ses tables. La CAN représente une opportunité en or pour améliorer son chiffre d'affaires.

Mardi 2 Juillet 2019

Lu 291 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 18:05 A mourir d’ennui Le derby des nuls