Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La classe ! C’ est de la grande classe !

Diego Maradona à propos d’Abdelmjid Dolmy


Diego Maradona en compagnie d'Abderrahim Dezzaz en Argentine en 1994.
Diego Maradona en compagnie d'Abderrahim Dezzaz en Argentine en 1994.
C’ est l’histoire d’une photo. Et derrière la photo, c’est l’histoire d’un témoignage qui vaut son pesant d’or puisqu’il émane d’El Pibe de Oro et à l’égard de qui? D’une autre légende du football, notre cher regretté Abdelmajid Dolmy. Un grand merci au passage à notre ami Abderrahim Dezzaz qui a bien voulu partager ce souvenir avec les lecteurs de Libé.

Et c’est d’autant plus exceptionnel que Ssi Abderrahim est connu pour sa discrétion légendaire. Lui, le kiné chevronné, l’un des physiothérapeutes les plus connus dans notre pays, voire ailleurs. Et sportif pluridisciplinaire avec ça. Lui qui a officié avec bonheur des années durant que ce soit avec le Raja ou l’équipe nationale, entre autres. Lui qui a été des grandes épopées du champion légendaire Saïd Aouita l’accompagnant à travers le monde dans ses meetings, championnats et autres records. C’est pour dire la valeur de ce témoignage. «Avec la triste disparition du grand Maradona, nous dit Dezzaz, je n’ai pas pu m’empêcher d’avoir une douce pensée pour un autre grand, Abdelmajid Dolmy, que j’aimais, que j’adorais … ». Un souvenir qui remonte à vingt six ans. L’équipe du Maroc s’était déplacée en Argentine dans le cadre de sa préparation pour le Mondial américain de 1994.

« FeuAbdellah Blinda, se rappelle notre interlocuteur, avait invité le regretté Dolmy à prendre part à ce voyage en Argentine. Je le fais à dessein », m’a confié Ssi Blinda. Je veux que Hababi (exjoueur de l’OCK, n.d.l.r.),mais aussi tous les autres prennent surtout Dolmy comme exemple pour sa grande humilité. Et si je le fais jouer, je sais à quel point il est encore capable de les épater par son talent … ». L’entraîneur national avait vu juste. Il fera jouer Dolmy une mi-temps contre Salto, club argentin. Cela devait amplement suffire pour que la leçon soit assimilée. Humble et talentueux comme à son habitude, il a su faire apprécier toute sa classe, même auprès d’un certain Diego, le tout aussi regretté Maradona.

«Après le match, rapporte Abderrahim Dezzaz, j’ai regagné l’hôtel. J’étais dans le hall avant de voir Maradona franchir le seuil. Je l’ai alors sollicité pour une photo. «Volontiers», m’a-t-il dit. Je lui ai gentiment suggéré d’enlever ses lunettes. «Je préfère les garder», m’a-t-il répondu tout aussi gentiment. Il devait sûrement avoir ses raisons. Une fois la photo prise, il me pose une seule question, mais qui en valait : «C’est qui votre numéro 10 ?»Je lui dresse alors le portrait de Dolmy, son vécu, son évolution, son âge aussi. Et mon agréable surprise, le grand Diego Armando Maradona lève le pouce tout en disant: «La classe !C’est de la grande classe !»

Il en fallait beaucoup moins pour tout Marocain surtout quand il est lié d’amitié avec le maestro Dolmy pour qu’il soit empli d’un plaisir et d’une fierté inégalés. «Et justement, après toutes ces années passées, rapporte Dezzaz avec une nostalgie compréhensible, j’ai toujours en mémoire deux superbes actions qui doivent valoir à elles seules le qualificatif de Grand Maâlem. Un bel amorti de la poitrine, suivi d’une passe instantanée pour que Mustapha Hadji se trouve en excellente position face aux buts adverses.

La deuxième action, tout aussi belle, tout aussi limpide devait profiter à Hassan Kachloul. Cela bien sûr s’ajoutait à son déplacement fort intelligent sur le terrain et son incommensurable effort dans la récupération..». Mais toujours l’inébranlable sens d’humilité qui caractérisait feu Dolmy. «Le plus beau, conclut Abderrahim Dezzaz, c’est quand je lui ai rapporté les paroles de Maradona, il s’est contenté de dire d’une voix à peine audible comme s’il parlait à lui-même : «Alhamdoulilah. Alhamdoulilah».

Mohamed Benarbia

Libé
Dimanche 29 Novembre 2020

Lu 1305 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 21 Octobre 2021 - 18:00 Ligue des champions: Ronaldo libère Manchester

Jeudi 21 Octobre 2021 - 18:00 Classement FIFA: L’EN dans le Top 30

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS