Facebook
Rss
Twitter









Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La République de Haïti ouvre un consulat général à Dakhla



D'autres représentations diplomatiques seront ouvertes dans nos provinces sahariennes dès la semaine prochaine



La République de Haïti a ouvert, lundi, un consulat général à Dakhla. La cérémonie d'inauguration a été présidée par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, et l'ambassadeur de Haïti au Canada, Weibert Arthus. Elle s'est également déroulée en présence de l’ambassadeur directeur général de l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI), Mohamed Methqal, du wali de la région de Dakhla-Oued Eddahab, gouverneur de la province d’Oued Eddahab, Lamine Benomar et du président de la région, El Khattat Yanja, ainsi que des élus de la région et d'autres personnalités civiles et militaires. Dans une déclaration à la presse à l'issue de cette cérémonie, Nasser Bourita a précisé qu'outre le soutien à la marocanité du Sahara, l'ouverture successive de consulats fait de Dakhla un lieu consulaire et diplomatique important et une passerelle entre le Nord du continent et l'Afrique subsaharienne. "Forte de sa position géographique, des grandes potentialités dont elle regorge et des perspectives de croissance, la ville de Dakhla est devenue un lieu important", a-t-il ajouté. L'inauguration du consulat de Haïti, qui s'inscrit dans le cadre de la démarche engagée par SM le Roi Mohammed VI pour la consécration de la marocanité du Sahara, devrait être suivie la semaine prochaine par l’ouverture d’un ou deux autres consulats à Dakhla, a-t-il fait savoir, rappelant que les Etats-Unis d’Amérique ont également exprimé leur intention d'ouvrir un consulat dans la même ville. Dans cette lignée, Nasser Bourita a indiqué que d'autres consulats seront ouverts dans le cadre de la consécration de la marocanité du Sahara à la faveur d'une reconnaissance et des positions internationales constantes. Pour sa part, l'ambassadeur de Haïti au Canada, Weibert Arthus, a souligné que l’ouverture de cette représentation diplomatique revêt une grande importance, en ce sens qu'elle reflète le soutien de la République de Haïti à la marocanité du Sahara à même de rapprocher les peuples des deux pays. A rappeler que l’ambassade de la République de Haïti au Maroc a été inaugurée samedi à Rabat. Dans une déclaration à la presse en l'occasion, le ministre haïtien des Affaires étrangères et des Cultes, Claude Joseph, avait affirmé que la décision de son pays d'ouvrir une ambassade à Rabat et un consulat à Dakhla scelle son engagement d’appuyer les efforts du Maroc visant la défense de sa souveraineté et de son intégrité territoriale. "A travers ces deux décisions (l’ouverture de l’ambassade et du consulat, ndlr), la République de Haïti scelle son engagement, non seulement de se rapprocher politiquement et diplomatiquement du Royaume du Maroc, mais aussi et surtout d’appuyer ses efforts visant la défense de sa souveraineté et de son intégrité territoriale", avait-il noté. "En dépit de l’inexistence jusqu’à présent d’un cadre formel ou institutionnel des relations bilatérales, la République de Haïti et le Royaume du Maroc ont su s’entendre et converger leurs vues notamment au sein des organisations internationales comme les Nations unies", s’est-il réjoui. S’agissant de l’ouverture de l'ambassade de Haïti à Rabat, le chef de la diplomatie haïtienne avait également souligné qu’il s’agit d’un "acte solennel d’une haute portée symbolique". Cet acte "augure d'un avenir radieux" de la coopération entre le Maroc et Haïti pour le bien de leurs populations respectives, avait indiqué Claude Joseph, soulignant que sa visite au Maroc constituait une "étape charnière des relations bilatérales des deux pays" et "imprimera une nouvelle dynamique dans le rapprochement des peuples haïtien et marocain et la dynamisation des relations d’amitié et de solidarité entre les deux Etats". A cette occasion, les deux ministres avaient signé deux accords, une feuille de route de coopération pour la période 2021-2023 et un mémorandum d’entente dans le domaine de la formation diplomatique. La feuille de route portait sur plusieurs domaines, notamment la promotion économique et des investissements, la formation et l’enseignement supérieur et la coopération technique dans des secteurs clés comme l'agriculture, la pêche, les énergies renouvelables, la formation professionnelle, l'eau et la santé. Le mémorandum d’entente visait, pour sa part, l’établissement d’un cadre de coopération durable en matière de formation des jeunes diplomates et en termes d’échange d’expériences et d’informations dans les domaines de la diplomatie et des relations internationales. Depuis le début de l'année, la ville de Dakhla a connu une forte dynamique diplomatique avec l’inauguration des consulats de Gambie, de la Guinée, de la République de Djibouti, de la République du Liberia, du Burkina Faso, de la République de Guinée Bissau et de la République de Guinée Equatoriale.

Libé
Mardi 15 Décembre 2020

Lu 534 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 11 Mai 2021 - 12:50 L'Europe poursuit son déconfinement