Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La RSB assure à Berkane avant la confirmation à Alexandrie

Mounir Jaâouani : ça aurait été malheureux de finir cette rencontre sans inscrire ce but




La RSB est parvenue, dimanche au stade municipal de Berkane, à surclasser l’équipe égyptienne du Zamalek sur le score de 1 à 0, et ce pour le compte de la finale aller de la Coupe de la Confédération CAF.
Un match plein abordé sur les chapeaux de roues par la formation berkanie poussée par son public qui n’a pas cessé de donner de la voix. Bien appliqués, les hommes de Mounir Jaâouani n’ont pas tardé à porter le danger dans le camp adverse, sans pour autant se découvrir, ce qui aurait pu être payé cash.
Manœuvrant sur les flancs grâce notamment à Omar Nemsaoui, les Berkanis se sont créé bon nombre d ‘occasions mais ils ont terriblement manqué de réussite. Et si ce n’étaient le poteau à deux reprises, la transversale et les parades salvatrices du troisième keeper cairote Omar Salah, le sort de cette finale aurait pu être scellé à Berkane avant la seconde manche prévue le 26 courant au stade Borj El Arab à Alexandrie.
A vingt minutes de la fin du temps réglementaire, on avait cru que la situation allait se débloquer après que l’arbitre zambien Janny Sikazwe a recouru à la VAR pour s’assurer s’il y avait bel et bien une faute de main à l’intérieur de la surface de réparation d’un défenseur égyptien. La vidéo n’a pas profité aux locaux qui ont dû attendre les extra times pour voir l’intenable Laba Kodjo récompensé de ses efforts en offrant à ses partenaires une victoire amplement méritée.
Il s’agit là du 30ème but de la RSB en Coupe de la Confédération face à un coriace adversaire qui encaisse peu et qui, pour le compte de cette édition de la C2 continentale, avait réussi à éliminer deux clubs marocains, à savoir l’Ittihad de Tanger au tour des huitièmes de finale bis et le Hassania d’Agadir au stade des quarts de finale.
Dans une déclaration d’après-match rapportée par la MAP, le coach de la RSB, Mounir Jaâouani, a indiqué que «ça aurait été malheureux de finir cette rencontre sans inscrire ce but qui vient couronner le jeu que nous avons développé et les multiples occasions que nous avons créées ». Et d’ajouter que «nous étions conscients que le trophée sera soulevé en Egypte et c’est la raison pour laquelle nous avons insisté, coûte que coûte, à faire le voyage en pole position ».
Il convient de rappeler que la Coupe de la Confédération CAF est un concours qui réussit fort bien aux clubs marocains qui l’avaient déjà remporté à six reprises grâce au KACM dans son ancienne formule en 1995, au Raja en deux temps 2003 et 2018, à l’ASFAR en 2005, au FUS en 2010 et au MAS en 2012.

Fiche technique

- Résultat: RSB-Zamalek (1-0)
- Stade: Stade municipal de Berkane
- Pelouse : excellente
Arbitre : Janny Sikazwe (Zambie)
- Buts:
RSB : Laba Kodjo (90è+4)
Zamalek : 0
Avertissements:
RSB : Ismail Mkadem (21è),
Zamalek : Omar Said (52è), Hamdi Naqaz (60è), Omar Salah (90è).
Les deux formations:
RSB : Abdelaali M'Hamdi, Omar Namsaoui, Issoufou Dayo, Ismail Mkadem, Souhail Yechou (Mohamed Aziz, 58è), Samir Ouidar (Salmane Oueld Lhaj, 67è), Amine El Kess, Mohamed Farhane, Bakr El Hilali, Hamid Laachir, Laba Kodjo.
Entraîneur : Mounir Jaouani (Maroc).
Zamalek: Omar Salah, Mohamed Abdelghani, Hamdi Naqaz, Abdellah Gomaa, Mahmoud Alae, Mahmoud Abdelaziz, Mahmoud Kahraba (Mohamed Ibrahim, 79è), Tarek Hamed, Youssef Ibrahim, Ahmed Sayed (Ibrahim Hassan, 68è), Omar Said.
Entraîneur : Christian Gross (Suisse)

Historique : Deux clubs marocains en finale des Coupes africaines

Deux clubs marocains sont en finale des deux compétitions continentales de l’édition 2019 : le Wydad Athletic Club affrontera l’Espérance de Tunis en Ligue des champions Total alors que la RS Berkane a affronté le géant égyptien du Zamalek en Coupe de la Confédération Total (finale aller : 1-0 pour la RSB)
Dans l’histoire des compétitions africaines de clubs, les formations marocaines ont remporté la Ligue des champions à six reprises tout comme la Coupe de la Confédération. Quant à la Super Coupe de la CAF, les Marocains l’ont emporté quatre fois en neuf finales disputées.
C’est la cinquième fois que deux clubs marocains sont en finale des deux compétitions phares du football africain lors de la même saison. La première fois remonte à 1997 avec le Raja Club Athletic et l’ASFAR de Rabat. Le Raja avait remporté la Ligue des champions face aux Ghanéens du Goldfields alors que les FAR avaient perdu face aux Tunisiens de l’Etoile du Sahel.
La deuxième fois où deux formations marocaines se sont hissées en finale des compétitions africaines de clubs fut en 1999 avec les éternels rivaux, le Raja et le WAC de Casablanca.
Même scénario en 2002 : le Raja avait alors perdu contre le Zamalek en Ligue des champions, tandis que le Wydad a battu l’Asante Kotoko du Ghana en Coupe de la CAF.
En 2011, le Wydad de Casablanca et le Maghreb de Fès ont joué les finales des deux Coupes africaines de clubs. Le WAC s’est incliné 1 à 0 face à l'Espérance de Tunis alors que les joueurs du Maghreb de Fès avaient remporté le trophée face à un autre club tunisien, le Club Africain.
Pour cette année, même la Super Coupe pourrait être inédite si Raja et RS Berkane remportent leurs finales respectives. En effet, jamais auparavant deux clubs marocains ne se sont affrontés pour la Super coupe de la CAF.
Les résultats de ces trois dernières années montrent que les clubs marocains sont revenus au top du football africain. Pour preuve, le Raja est le détenteur du titre de la Coupe de la Confédération CAF et de la Super Coupe de la CAF et le Wydad a remporté la Ligue des champions en 2017 et la Super Coupe la même saison.
 « Deux équipes marocaines participant aux finales de la Ligue des champions de la CAF et de la Coupe de la Confédération de la CAF montrent le dynamisme du football marocain, en particulier au niveau des clubs », déclare à CAFonline.com le journaliste marocain et analyste du football Jamal Astaifi.  «Ces équipes ont profité de la forte concurrence et de la rivalité en championnat (Botola), ainsi que de la pression positive des supporters qui sont devenus plus attachés à leurs équipes, ce qui pousse les présidents de clubs à garder leurs meilleurs joueurs » , a t-il ajouté.
Outre la possession du ballon, un grand effort défensif, un style offensif, la force mentale et le soutien inconditionnel des supporters, Wydad et RS Berkane ont rendu le pays fier de ce grand exploit, notamment la qualification de Berkane pour la finale africaine.
Le Wydad a composté son billet pour la finale après avoir éliminé le club sud-africain de Mamelodi Sundowns. Quant aux Berkanis, ils se sont retrouvés en finale après avoir battu le CS Sfaxien de Tunisie.
"Les deux clubs ont mérité leur qualification pour les deux finales et sont capables de battre l'Espérance et le Zamalek », ajoute Jamal Staifi.
Il y a lieu de souligner qu’il est rare que deux clubs du même pays participent aux finales des deux compétitions africaines inter-clubs.
Source : cafonline.com

Mohamed Bouarab
Lundi 20 Mai 2019

Lu 439 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com