Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La RDC s ’ offre le derby et prend la tête du groupe B

La Libye accrochée par le Niger


Considérée comme la poule de la mort, la rencontre de la première journée du groupe B a opposé les voisins ennemis d'Afrique Centrale. La RDCdouble vainqueur de la compétition (2009 et 2016) avait à cœur de confirmerson statut de favoriface au Congo dont la meilleure performance reste les quarts de finales atteints lors de la dernière édition au Maroc. Et ce sont les diables rouges qui vont donner le ton dès la 8e minute de jeu. Lilepo tente une incursion mais sa passe en direction de Kalala est repoussée en corner par le défenseur Congolais Rozam. A la 12’, c'est autour d' Ernest Luzolo de se montrer dangereux, mais sa frappe n'inquiète pas le portier Giscard Mavoungou qui s'est bien couché. Blessé dansleur orgueil, les Léopards vontréagir à la 40’. Lancée dans une offensive, la belle combinaison entre Langa et Obassi va se heurter à la muraille de la RDC qui malgré la domination, ne trouve pas les filets jusqu'à la pause. Revenu avec de meilleures intentions, le discours de Florent Ibengue dansles vestiaires va rapidement portersesfruits. 50’ de jeu, Djuma combine bien avec Lilepo qui délivre une passe à Chico Ushindi pour l'ouverture du score. Sur un bel enroulé, il ne laisse aucune chance au portier Giscard Mavoungou, avant de céder sa place à 60’ de jeu à John Kadima. Ce dernier ne va pas tarder à se mettre en évidence 8 minutes plus tard dans une belle infiltration de la défense des Léopards. Il se débarrasse de son vis à vis d'un joli sombrero, maissa frappe vamourir dansles bras ferme du portier. La réaction du Congo interviendra à la 72’ sur corner, mais la frappe de Chandrel Massanga ne va pas trouver le cadre. Les diables rouges peuvent remercier leur portier Matampi Ngumbi qui s'est bien couché sur la frappe de Bersyl Obassi, profitant d'un mauvais renvoi défensif de Nathan Idumba à la 86’. Les quatre minutes de temps additionnel ne suffiront pas au Congo pour revenir à la marque en s’inclinant 0-1. Grâce à cette victoire, la RDC s'empare de la tête du groupe B avec 3 points, suivie de la Libye et du Niger avec un point chacun. Le Congo ferme la marche avec 0 points. La rencontre Libye-Niger constitue d’ailleursle premier match nul du tournoi, après les victoires du Cameroun et du Mali, samedi, respectivementface auZimbabwe et leBurkina Faso. La rencontre arbitrée par la ghanéen Daniel Laryea était plutôt plaisante malgré le résultat final, avec plusieurs occasionsfranches des deux côtés. En première période, après plusieurs minutes d’observation, le jeu était équilibré entre les deux sélections. Les Chevaliers de la Méditerranée, vainqueurs du CHAN en 2016, et le Mena du Niger, quart de finaliste en 2011. Il a fallu attendre la seconde mitemps pour voirle rythme monter en puissance, surtout côté nigérien. Les poulains de Harouna Doula Gabde ont manqué plusieurs actions devant les buts gardés par Ahmed Azzaqah. Emmenés par un excellent Ibrahim Marou, les nigériens ont été tout près d’ouvrir la marque si ce n’est la précipitation, ou encore le sens défensif des libyens. Peu aprèsl’heure de jeu (67’), Sur une faute de Muad Alamami, le virevoltant Marou, rate de peu le cadre des Chevaliers de la Méditerranée. Une occasion qui permet aux Nigériens de croire encore plus, en pressant le camp adverse mais en vain. A la 71’, Ibrahim Issa rate d’un coup franc direct face au gardien libyen. Un coup de pied arrêté, qui manquait de puissance tout en restant dangereux pour la défense des poulains de Zoran Filipovic. Les attaquants nigériens ont joué leur chance jusqu’au bout, sans toutefoistrouver de solution alors que les joueurs libyens ne faisaient que subir le match avant une dernière tentative dans les arrêts de jeu, lorsque Rabia Alshaddimena un contre attaque, annihilé difficilement par la défense nigérienne. Pas de buts au stade de Japoma, avec un point pour chaque équipe pour un début du tournoi qui sera certainement trèsintéressant,surtout côté nigérien, aprèsle jeu fourni ce dimanche et l'enthousiasme dansle jeu

Réactions d'après match

Harouna Daoule
Entraineur du Niger

Sur ce match on a vu 2 équipes très engagées et bien déterminées. Par moment, on a pesé sur l'équipe libyenne et en la faisant jouer dans sa surface. Malheureusement les occasions que nous avons eues ont été gâchées. Je pense qu'on a eu trop envie. Et On est passés à un excès de vitesse, de précipitation. J'espère que la situation de la compétition ne nous fera pas regretter cette débauche d'énergie et toutes ces occasions ratées. Le sort a voulu qu'on se partage les points, je félicite mes adversaires et je souhaite aux deux équipes d'être au niveau dans les deux matches à venir.

Zoran Fillipovic
Entraîneur de la Libye

C'était un match à haute intensité des deux côtés. Deux équipes avec un style de jeu différent.Nous étions face à des adversaires coriaces. Ils ont joué sur de longues passes et avec des joueurs rapides. Leur défense était présente et bien concentrée. Si on avait réussi à marquer dans ce match, le jeu aurait été complètement différent.

Florent Ibenge
Entraîneur de la RDC

Souvent dans ces matches-là, l'enjeu l'emporte surle jeu. Un peu timorés dans notre jeu surtout en première mi-temps.On est tombé sur un adversaire qui est arrivé organisé en 4-4-2. On a abandonné le milieu de terrain. On était un peu dominé. Il nous manquait le lien au milieu.On a rectifié les choses et tout de suite, ça a bien fonctionné en marquant le but au retour de lami-temps. Mais au lieu de continuer à jouer, on a reculé un peu.On a perdu la maîtrise du ballon. L'essentiel est fait. On a pris les trois points et c'était important pour nous.

Barthélémy Ngatsono
Entraîneur du Congo

C'est nous qui avons plus fait le jeu. Le but est arrivé à un moment où on ne s'y attendait pas. Au début on est parti avec deux avant-centraux et après on a trouvé qu'il nous fallait. C'est des leçons à tirer. Nous allons nous atteler à la réparation de tout ça . Le football c'est ça il y a des temps forts et des temps faits.

 

Libé
Lundi 18 Janvier 2021

Lu 505 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Octobre 2021 - 18:00 Mbappé de retour avec le PSG

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS