Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Mauritanie prise en otage par le blocage d'El Guerguarat par le Polisario

L'ONU et Nouakchott préoccupées par la gravité de la situation


L' ONU et la Mauritanie ont exprimé, mercredi, leur préoccupation de la gravité de la situation à El Guergarat, bloquée par des milices du "Polisario", exprimant la crainte de la voir s'exaspérer davantage et dégénérer en "violences dont les conséquences sont désastreuses". Lors d'un entretien téléphonique, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, et le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Mauritaniens de l’extérieur, Ismail Ould Cheikh Ahmed, "ont évoqué la gravité de la situation existante et exprimé leur crainte de la voir s’exaspérer davantage et dégénérer en violences dont les conséquences sont désastreuses". D'après l'agence d'information mauritanienne "AMI", Antonio Guterres a appelé la Mauritanie à jouer un "rôle positif et reconnu de la part de toutes les parties pour décrisper la situation". Le patron de l’ONU a aussi mis l'accent sur les contacts qu'il mène depuis deux jours, et fait part de ses préoccupations face à la "gravité de la situation sur le terrain".

Pour sa part, le ministre mauritanien a rappelé le rôle pionnier qu’attend l’ONU pour dénouer la crise dans les plus brefs délais. Il a affirmé au secrétaire général de l’ONU que la Mauritanie mène ses bons offices depuis quelques jours, et de manière intense.

Lors d'une brève déclaration à l'issue d'un Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement mauritanien a, par ailleurs, relevé que la diplomatie mauritanienne s’active actuellement en vue "de trouver, et dans les plus brefs délais, une solution à la crise qui prévaut au niveau du passage d’El Guerguerat". Et d’ajouter que "nous ne sommes pas partie prenante dans ce litige, mais nous sommes concernés au premier chef, et en tant que voisins des différentes parties, par cette crise" qui sévit aux frontières nord de la Mauritanie, et qui a créé des perturbations au niveau de l’approvisionnement de ses marchés, lequel dépend en grande partie de ses importations à partir du Maroc.

Libé
Vendredi 13 Novembre 2020

Lu 548 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:20 La réadmission a un coût

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:00 Main basse sur la mairie de Rabat

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020



Flux RSS