Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Juventus et les buteurs au top en Serie A




La Juventus Turin, guidée de main de maître par Massimiliano Allegri, a encore tout bien fait cette saison en Serie A, où le spectacle a été au rendez-vous avec beaucoup de buts. A l'inverse, l'Inter Milan a tout fait à l'envers et le séjour turinois de Joe Hart ne restera pas dans les mémoires.

Le chef d'oeuvre d'Allegri
Le 6e titre consécutif de la Juventus, le 33e en tout, doit beaucoup à Massimiliano Allegri. Du choix des hommes à celui des systèmes en passant par la gestion des états d'âme et des états de forme lors d'une saison surchargée, le technicien toscan n'a rien raté.
Il a su impliquer tout le monde en passant du 3-5-2 au 4-2-3-1 puis au 3-4-3. Pjanic a trouvé sa place en milieu reculé et Dani Alves la sienne en joueur de couloir avancé, alors que Dybala s'est épanoui en retrait du buteur Higuain.
Arrivé il y a trois ans sous les sifflets des tifosi de la Juve, Allegri les a conquis en même temps qu'il se bâtissait un palmarès remarquable: trois titres de champion, deux Coupes et deux finales de Ligue des champions.

Lazio et Atalanta, beaux outsiders
On attendait plutôt la Fiorentina ou les deux clubs de Milan, mais derrière l'intouchable trio Juve-Roma-Naples, ce sont bien l'Atalanta Bergame (4e et meilleur classement de 1948 battu) et la Lazio Rome (5e) et qui ont brillé.
Simone Inzaghi était pourtant arrivé à Rome en roue de secours après la vraie-fausse signature de Marcelo Bielsa, alors que Gianpiero Gasperini avait fait du maintien l'objectif prioritaire.
Mais avec quelques jeunes prometteurs (Keita et Milinkovic-Savic à Rome, Caldara ou Conti à Bergame) et des attaquants en verve (le Romain Immobile et Gomez pour l'Atalanta), les deux équipes ont fait beaucoup mieux qu'attendu.

L'anti-catenaccio
Les clichés ont la vie dure mais les chiffres sont là pour les combattre. A défaut de suspense, on a eu beaucoup de spectacle et de buts cette saison en Serie A, championnat qui passe encore souvent pour défensif et ennuyeux.
Avec une moyenne de 2,95 buts par match, le championnat d'Italie a pourtant été le plus prolifique d'Europe et a fait mieux ou nettement mieux que la Liga (2,94), que la Bundesliga (2,87), que la Premier League (2,80) et que la Ligue 1 (2,61).
Des équipes comme le Naples de Maurizio Sarri ont offert un football formidable et les buteurs se sont régalés avec six joueurs au-dessus de 20 buts: Dzeko, Mertens, Belotti, Higuain, Icardi et Immobile.

L'Inter, quelle catastrophe
Une saison à quatre entraîneurs, terminée à la 7e place, le bilan de l'Inter Milan est désolant malgré les millions d'euros investis par ses nouveaux propriétaires chinois.
Roberto Mancini, Frank De Boer, Stefano Pioli et Stefano Vecchi se sont succédé sans aucun succès à la barre du bateau ivre lombard, qui ne jouera même pas l'Europa League la saison prochaine.
Certains joueurs transférés pour des fortunes (Kondogbia, Gabigol...) restent des mystères et le chantier, auquel pourrait s'atteler Luciano Spalletti, l'actuel entraîneur de la Roma, est immense.
L'AC Milan, lui aussi passé aux mains de propriétaires chinois, a fait un tout petit peu mieux avec une 6e place qui lui offre un strapontin en Europa League, via le troisième tour préliminaire.

Hart, bye-bye sans regret
Poussé dehors par Guardiola à Manchester City, Joe Hart est arrivé en début de saison au Torino avec un statut d'international anglais aux plus de 60 sélections.
Mais Hart a aussi encaissé plus de 60 buts (66 exactement) et le Toro n'a que la 17e défense du championnat. Le gardien anglais n'est pas le seul responsable bien sûr, mais avec quelques boulettes et beaucoup de prestations sans éclat, il a fait une saison à peine moyenne.
Il va repartir en Angleterre, sans rancune du côté turinois car il s'est montré sympathique et ouvert aux tifosi, mais on se demande encore en Italie comment il peut être le gardien titulaire d'une sélection de premier plan.

Mardi 30 Mai 2017

Lu 514 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 18:05 A mourir d’ennui Le derby des nuls