Libération





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La France gagne et dit "merci Kylian"


Libé
Jeudi 8 Décembre 2022

La France gagne et dit "merci Kylian"
A Paris comme à Bondy, ils crient "Kyky": Mbappé, d'un doublé et d'une passe décisive, a encore fait chavirer les coeurs des supporters français, dimanche, lors du huitième de finale du Mondial contre la Pologne (3-1).

Dans le pub Thirsty Mad Cat, au coeur de la capitale française, comme dans la ville de la banlieue parisienne où il a grandi, les amoureux des Bleus n'avaient à la bouche que le nom de la superstar française.

"Il est légendaire", s'enflamme Maxime, 37 ans et un maillot floqué Zidane version 1998 sur les épaules, dans l'établissement plein à craquer du 2e arrondissement.

Ce Parisien visionne tous les matches des Bleus dans ce même pub depuis 2018 avec son groupe d'amis. L'expérience lui a même enseigné de protéger ses affaires des projections de bière à l'aide d'un sac poubelle. Et il en est persuadé: "+Kyky+ est en mission, il est là pour battre des records et il va le faire."

Avec quatre buts il y a quatre ans en Russie et cinq cette année au Qatar, Mbappé est déjà le deuxième meilleur buteur français de l'équipe de France en Coupe du monde, à quatre longueurs du mythe Just Fontaine (13).

Son tir au but raté en huitièmes de finale lors de l'Euro-2020 face à la Suisse paraît pardonné.
"Merci Kylian ! Merci Kylian ! Merci merci merci Kylian !": à Bondy (Seine-Saint-Denis), des explosions de joie ont retenti lors des deux buts marqués par l'enfant de la ville, dans le restaurant accueillant la diffusion du match en présence de la ministre des Sports et des JO, Amélie Oudéa-Castéra.

Elle a assisté au match dans une tenue décontractée, vêtue d'un maillot des Bleus à son nom, baignée dans les cris de la ribambelle d'enfants l'entourant. Une cinquantaine de joueurs des trois clubs de la ville - une majorité issue de l'AS Bondy où a été formé Kylian Mbappé pendant dix ans - ont été invités, accompagnés de quelques parents.

"Ils nous ont donné une image formidable. On s'est régalé, bravo les Bleus", se réjouit, avec un grand sourire, la ministre qui a échangé son maillot des Bleus pour le vert de l'AS Bondy.
Elle salue aussi le "sport amateur qui forme nos grands champions", évoquant le "héros local".

Kylian Mbappé a joué à l'AS Bondy de 4 à 14 ans. "C'est un grand conte de fée", dit-elle.
Autour d'elle, les jeunes fans sont en liesse. "Kylian Mbappé était fantastique", s'enthousiasme Mohamed-Lamine Mbeingue, 9 ans, dont quatre à l'AS Bondy.

"Mon objectif est de devenir comme Kylian Mbappé avec au moins un Ballon d'Or", ajoute l'enfant, qui évolue au poste d'attaquant gauche. Le N.10 de l'équipe de France n'a pas encore reçu le prestigieux trophée.

"Il plane": Yaniss, 32 ans, n'en revient pas, sur le trottoir du Thirsty Mad Cat. "Il suffit de voir les réactions dans la salle: les gens sont sidérés par ce qu'il fait. Son premier but, quand il referme le pied au dernier moment, il l'a travaillé. C'est presque un copier-coller de celui qu'il avait mis contre le Bayern Munich avec le PSG."

Les quelques supporters polonais présents pour voir ce premier huitième de finale depuis 1986 reconnaissent la supériorité française. "On a manqué de chance... et de qualité", sourit Mateusz, 34 ans, installé depuis deux ans dans l'Hexagone.
 
 Irène, dix années de moins et d'ascendance polonaise par sa mère, en convient, avec son maillot au nom de Robert Lewandowski, leur "seul grand joueur". Buteur sur penalty en fin de match, l'attaquant de Barcelone a lâché une accolade et quelques mots doux à l'homme du jour après le coup de sifflet final, se faisant le relais de beaucoup de Français.

Le nom du "crack de Bondy" est sur toutes les lèvres, sur ses terres. "Ça fait plaisir que ce soit lui qui marque, tout le monde l'attendait, c'est une évidence", réagit, heureux, Olivier Gahoudi, entraîneur des U16 de l'AS Bondy.

Peu avant le coup d'envoi, la ministre a brièvement assisté au match des U18 de l'AS Bondy contre Villepinte. "Que la ministre vienne, c'est bien, mais qu'est-ce qu'elle prévoit pour nous ? C'est bien beau que Mbappé est sorti (de l'AS Bondy, NDLR) mais la nouvelle génération, on en fait quoi ?", a soufflé à l'AFP, sous couvert d'anonymat, une mère de joueur.


Lu 311 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS