Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Fifpro et European Leagues réclament des réformes dans la gouvernance du foot


Libé
Jeudi 28 Octobre 2021

La Fifpro (syndicat mondial des joueurs) et l'association European Leagues, qui regroupe une trentaine de championnats européens, ont appelé mardi à réformer la gouvernance du foot, à la suite du projet mort-né de Superligue européenne. "Le système de gouvernance actuel n'est plus apte à faire face aux décisions qui doivent être prises", a déclaré le secrétaire général de la Fifpro Jonas Baer-Hoffmann lors d'un événement organisé à Bruxelles. "Prendre de grandes décisions constructives est devenu pratiquement impossible. Il est temps de procéder à des changements significatifs dans la gouvernance du football". Les principaux représentants de l'instance dirigeante du foot européen, l'UEFA, ou de l'influente Association européenne des clubs (ECA), n'étaient pas présents. "Nous avons besoin de tout le monde dans la salle pour ces discussions et malheureusement ils ne sont pas là", a déploré M. BaerHoffmann. Des membres des ligues et des organisations du continent se sont plaints du manque de dialogue de la part de la Fifa concernant sa proposition d'une Coupe du monde biennale, impulsée par son directeur du développement du football mondial, Arsène Wenger. "La présentation de Wenger était purement informative", a déclaré Bobby Barnes, directeur général adjoint de l'Association des footballeurs professionnels anglais. "Il s'agit que nous soyons consultés en tant que parties prenantes. Si votre rôle dans le sport doit être reconnu, vous devez avoir ces conversations avant la présentation de Wenger". Cet appel de la Fifpro et de European Leagues intervient le jour où des députés européens ont exhorté à la mise en place de mécanismes protégeant le football continental d'une menace de type Superligue, ce projet porté par douze des plus grands clubs européens au printemps mais rapidement tué dans l'oeuf en raison de l'opposition d'une grande partie du monde du foot. "Le sport est un droit pour tous et nous devons nous assurer qu'il est sûr, accessible, inclusif et égal pour tous", a déclaré Tomasz Frankowski, ancien joueur polonais et désormais membre du Parlement européen. Le rapport sur la politique sportive de l'UE a également exprimé son opposition à un Mondial biennal, affirmant que "les organisations sportives doivent respecter la fréquence établie des grands événements sportifs internationaux". 


Lu 802 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 8 Décembre 2021 - 18:00 Mbappé en mode cannibale

Mercredi 8 Décembre 2021 - 18:00 Ligue des champions: Paris retrouve du brio

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS