Facebook
Rss
Twitter









Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Fédération syndicale mondiale dénonce les mauvaises conditions de travail dans le secteur informel





La Fédération syndicale mondiale (FSM) a dénoncé les conditions de travail "mauvaises" et "précaires" dans lesquelles travaillent les ouvriers issus de l'économie informelle. "Les travailleurs (marocains) de l'économie informelle sont encore plus vulnérable aussi bien quant aux accidents de travail que quant aux conditions de travail mauvaises et précaires", a écrit la Fédération dans un communiqué publié sur son site Internet. L'inondation survenue, lundi 8 février dans un atelier clandestin de textile, situé au sous-sol d'une résidence privée de Tanger a fait 28 morts. Les employés de cet atelier ont été piégés par les eaux après des pluies torrentielles. Exprimant sa "solidarité avec les travailleurs au Maroc", la FSM a appelé les autorités à fournir les moyens nécessaires et appropriés pour protéger les ouvriers et garantir un environnement de travail sûr et améliorer leurs conditions, soulignant la nécessité de poursuivre en justice les auteurs de ce drame et de dédommager les familles des victimes. "Nous exigeons des mesures de sécurité et de santé appropriées et que les responsables de cet incident soient tenus responsables", a exhorté la FSM. "Malheureusement, encore une fois il est prouvé que ce sont toujours les travailleurs et les gens ordinaires qui paient le prix de leur vie à cause du manque de mesures de santé et sécurité dans les lieux de travail", a regretté la Fédération.

Libé
Mardi 16 Février 2021

Lu 254 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.