Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Chambre des représentants consolide la dynamique de la diplomatie par l'adoption de neuf accords internationaux




La Chambre des représentants a adopté à l'unanimité, lundi, neuf accords internationaux s’inscrivant dans le cadre de la consolidation de la dynamique continue de la diplomatie marocaine. Lors d'une séance plénière présidée par le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, en présence de Nezha El Ouafi, ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l’étranger, la première Chambre a en effet adopté deux accords multilatéraux sur les médicaments et le domaine fiscal, ainsi que sept accords bilatéraux avec la Hongrie, la Jordanie, le Turkménistan, le Japon et le Royaume-Uni, indique un communiqué de la Chambre des représentants.

Il s'agit du projet de loi n°09.20 portant approbation au traité concernant la création de l'Agence africaine du médicament, adopté à Addis-Abeba en février 2019, du projet de loi 75.19 portant approbation de la convention multilatérale pour la mise en œuvre des mesures relatives aux conventions fiscales pour prévenir l'érosion de la base d'imposition et le transfert de bénéfices, signé par le Maroc le 25 juin 2019. Il s'agit aussi du projet de loi 65.19 portant approbation de la convention de coopération dans le domaine militaire et technique entre le gouvernement du Maroc et le gouvernement de la Jordanie. S'y ajoutent le projet de loi 11.20 portant approbation de l'accord de coopération commerciale, économique, technique, scientifique et culturelle entre le Maroc et le Turkménistan, le projet de loi 33.20 portant approbation de la convention entre le Maroc et le Japon tendant à éviter la double imposition en matière d'impôts sur le revenu et à prévenir l'évasion et la fraude fiscales, de même que le projet de loi 34.20 portant approbation de l'accord entre le Maroc et le Japon sur la promotion et la protection de l'investissement. Il s'agit en outre du projet de loi 15.20 portant approbation de la convention sur le transfèrement des personnes condamnées entre le Maroc et la Hongrie, du projet de loi 37.20 portant approbation de l'accord établissant une association entre le Maroc et le Royaume-Uni, fait à Londres le 26 octobre 2019 et du projet de loi n°14.20 portant approbation de la convention d'extradition entre le Maroc et la Hongrie.

Dans sa présentation des projets de loi susmentionnés, la ministre déléguée a souligné que ces textes s'inscrivent dans le cadre du dynamisme continu de la diplomatie marocaine et dans une optique de diversification des partenariats dans divers domaines afin de consolider le positionnement diplomatique, politique et économique du Royaume aux niveaux régional, africain et international, en application des Hautes directives de S.M le Roi Mohammed VI. Nezha El Ouafi a expliqué que le Maroc est devenu, ces dernières années, un acteur majeur dans le processus de partenariat stratégique Asie-Afrique, et considéré comme une plateforme de communication et de liaison entre les deux continents en raison de son rôle pionnier dans ce domaine. Les accords bilatéraux avec un certain nombre de pays amis visent à renforcer le partenariat avec l'espace arabe, européen et asiatique, tandis que les deux accords multilatéraux s'inscrivent dans le cadre du renforcement de la présence du Royaume dans sa profondeur africaine et de consolidation de la gouvernance fiscale, conformément aux principes adoptés par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Le Groupe socialiste en première ligne

145 lettres adressées aux membres du Groupe social-démocrate au Parlement européen à propos des événements d'El Guerguarat

Suite aux récents événements au passage frontalier d’El Guerguarat au Sahara marocain, le Groupe socialiste à la Chambre des représentants a adressé des messages à 145 membres du Groupe social-démocrate au Parlement européen. Dans ces messages, il a passé en revue les provocations des miliciens du Polisario et leur obstruction de la libre circulation des personnes et des biens au niveau du passage frontalier d'El Guerguarat, reliant le Maroc à la Mauritanie et à d'autres pays subsahariens, ainsi que les contacts que le Maroc a eus avec les pays voisins et avec le Secrétaire général des Nations unies et les membres du Conseil de sécurité pour imposer le respect de la légalité internationale et mettre fin aux violations commises par le Polisario, ainsi que la décision du Royaume d’intervenir pacifiquement et en accord avec la légalité internationale pour ouvrir cette route importante le 13 novembre sous la supervision de la MINURSO. Le Groupe socialiste poursuivra sa mobilisation et ses contacts avec ses amis au sein des groupes parlementaires d'un certain nombre de pays pour leur fournir toutes les données et explications liées aux événements d'El Guerguarat au Sahara marocain et aux violations commises par le Polisario.

Pour rappel, le Groupe socialiste à la Chambre des représentants avait salué récemment l’intervention professionnelle et rapide des FAR qui a permis de rétablir l’ordre au niveau du passage frontalier d'El Guerguarat. «Après avoir fait preuve de la plus grande retenue face aux provocations dangereuses et inacceptables des milices du Polisario dans la zone tampon, à El Guerguarat au Sahara marocain, notre pays n'a eu d'autre choix que d'assumer ses responsabilités afin de mettre fin au blocage de ce passage et de rétablir la liberté de mouvement civil et commercial», avait mis en exergue Choukrane Amam, président du Groupe socialiste lors d’une réunion tenue vendredi dernier à la Chambre des représentants. Et de saluer « l'action forte et décisive de notre pays contre les manœuvres inacceptables des milices du Polisario en parfaite harmonie avec la légalité internationale », ainsi que le professionnalisme de l’armée marocaine qui a mené une intervention selon des règles d’engagement claires prescrivant d’éviter tout contact avec les personnes civiles et le recours à l’usage des armes qu’en cas de légitime défense. Le Groupe socialiste avait également souligné la clarté de la position de notre pays et son action pour le maintien de la paix comme en atteste le Plan d’autonomie qu’il a proposé pour régler une fois pour toutes l’affaire du Sahara marocain. Lequel plan a été soutenu par le Conseil de sécurité et la communauté internationale.

H. T

Libé
Jeudi 19 Novembre 2020

Lu 209 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Novembre 2020 - 02:00 Rencontre