Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Chambre des conseillers met son budget au service de la gestion de la crise sanitaire




La Chambre des conseillers met son budget au service de la gestion de la crise sanitaire
La Chambre des conseillers a indiqué, lundi, avoir décidé de mettre les ressources disponibles de son budget au service des priorités imposées par la gestion de la crise liée au nouveau coronavirus (Covid-19).
Le bureau de la Chambre va "adapter la gestion de ses engagements financiers avec la stratégie nationale destinée à consolider la résilience de notre pays face aux répercussions de cette épidémie", indique un communiqué de l'institution.
Cette décision reflète l'engagement du bureau en faveur des mesures urgentes à prendre pour assurer la gestion optimale des dépenses, pendant la période d'urgence sanitaire, précise le communiqué publié à l'issue de la réunion hebdomadaire du bureau de la Chambre par visioconférence sous la présidence de Hakim Benchamach.
La réunion a été l'occasion pour le président de la Chambre et les membres du bureau de mettre en avant l'esprit d'entraide et de solidarité inconditionnelles dont ont fait preuve l'ensemble des composantes de la Chambre comme en témoigne le contribution au Fonds spécial pour la gestion de la pandémie de coronavirus, mis en place en exécution des Hautes instructions de S.M le Roi Mohammed VI.
Concernant son ordre du jour pour la semaine en cours, la Chambre des conseillers a donné son accord pour la programmation de la séance mensuelle des questions de politique générale adressées au chef du gouvernement, convenue précédemment entre les chefs de groupes .Le thème de cette séance est "La réalité et les perspectives de la lutte contre les répercussions du coronavirus".
S'agissant des séances des questions orales pour le mois de Ramadan, le bureau a décidé de tenir ses séances hebdomadaires tous les mardis à 12H00.

Mercredi 22 Avril 2020

Lu 707 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.