Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'économie circulaire, un facteur clé pour plus de prospérité


Libé
Dimanche 29 Mai 2022

L'économie circulaire joue un rôle crucial pour faire du Maroc un pays plus prospère économiquement, inclusif socialement et responsable écologiquement, a souligné, mercredi à Rabat, le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Ahmed Réda Chami.

Intervenant lors d'un atelier de restitution, dédié à la présentation de l'avis du Conseil intitulé "Auto-saisine: l'économie circulaire au Maroc - appliquée aux ressources déchets ménagers et eaux usées", M. Chami a affirmé que le développement de l'économie circulaire constitue un facteur clé pour faire face au souci de l'épuisement des ressources naturelles.

Dans ce cadre, a-t-il soutenu, se pose la question de la durabilité du développement économique, faisant observer que plusieurs pays se sont dirigés vers le modèle de l'économie circulaire où l'on réfléchit dès le départ aux produits finaux pour permettre leur réutilisation, ou encore leur reproduction, leur circularisation et leur mise à disposition au lieu du modèle de l'économie linéaire où l'on part de l'extraction, à la production, à l'utilisation, rapporte la MAP.

Le président du CESE a aussi mis en avant les efforts déployés en matière de traitement des déchets et des eaux usées, d'assainissement liquide, notant que les programmes nationaux, les stratégies territoriales et les équipements mis en place restent assez limités comparativement au nombre de décharges qui ne peuvent nullement couvrir l'ensemble des besoins et ne sont pas toutes contrôlées.

M. Chami a, a cet égard, cité l'exemple des eaux usées au Maroc, précisant qu'aujourd’hui, quelque 500 millions de mètres cubes sont usés sur l'ensemble du territoire, mais que les stations de traitement ne peuvent couvrir que 250 millions de mètres cubes. Il a également évoqué le cas des déchets ménagers qui peuvent être utilisés pour la production des fertilisants, pour la création d'énergies ou encore pour en produire des produits de base qui peuvent être circularisés dans l'industrie.

De son côté, le ministre de l'Equipement et de l'Eau, Nizar Baraka a mis en avant l'importance de l'économie circulaire, soulignant que le gouvernement s'inscrit parfaitement dans cette logique, dans le cadre du Nouveau modèle de développement, et ce dans l'objectif d'assurer la durabilité et la sécurité hydrique dans le Royaume.

"Concernant la problématique de l'eau, nous avons insisté au niveau du programme gouvernemental sur trois éléments" a-t-il fait savoir. Et de noter qu'il s’agit du problème d'augmentation de la part de réutilisation des eaux usées, de la préservation des nappes souterraines pour assurer la durabilité de cette ressource importante pour le Maroc et le stockage de l'énergie renouvelable dans l'eau à travers le dessalement de cette dernière.


Lu 445 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS