Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'e-paiement, une tendance qui poursuit sa lancée

Les derniers chiffres du CMI confirment l'engouement des consommateurs marocains pour ce mode de paiement


Libé
Vendredi 1 Juillet 2022

L'e-paiement, une tendance qui poursuit sa lancée
Le paiement en ligne au Maroc continue sur sa lancée, avec des chiffres qui augmentent d'année en année, dans un contexte marqué par une évolution radicale des attentes des consommateurs en termes de services et d'expérience d'achat.

Faire ses courses en un seul clic, payer ses factures en quelques secondes ou même assouvir ses besoins en achats allant des plus basiques à des articles dernier cri, des avantages qui séduisent les adeptes de ce mode de paiement pour qui le désir de simplifier davantage sa vie ne s’éteint jamais.

D’ailleurs, les derniers chiffres du Centre monétique interbancaire (CMI), publiés dans son récent rapport sur l'activité monétique au Maroc confirment l'engouement des consommateurs marocains pour ce mode de paiement.

Durant le premier trimestre 2022, les opérations de paiement en ligne via cartes bancaires affichent une progression de 34,3% en nombre et de 19,3% en montant par rapport à la même période de l'année 2021.

Selon le CMI, l'activité de paiement en ligne reste "très fortement dominée par les cartes marocaines" à hauteur de 93,8% en nombre de transactions et de 88,2% en montant. Au premier trimestre de l’année en cours, l'activité de paiement par cartes marocaines a augmenté de 34,9% en nombre d'opérations et de 15,1% en montant.

Commentant ces chiffres, le directeur général adjoint du CMI, Ismail Bellali, a fait savoir, dans une déclaration à la MAP, que l’activité de paiement par cartes bancaires via internet continue de connaître un développement important au Maroc, que ce soit en termes de nombre de sites internet qui offrent la possibilité de ce mode de paiement à leurs clients, ou de  transactions de paiement réalisé avec ce mode de paiement électronique.

En termes d’évolution du nombre de sites marchands qui ont activé le paiement en ligne, M. Bellali a souligné que la progression est très significative d’année en année, avec une forte accélération en 2020 et 2021, marquées par la crise sanitaire.

D’après lui, il existe deux objectifs derrière le paiement en ligne, à savoir, l’achat des services et l’achat des produits, et le comportement du consommateur marocain diffère en fonction du type d’achat. "L’achat des services est de loin le plus plébiscité au Maroc. Il comprend surtout le paiement des factures des opérateurs télécoms et des régies de distribution de l'eau et de l'électricité, le transport, les taxes et les frais scolaires", a-t-il soulevé.

Interrogé sur l'impact de la décision du gouvernement d’exclure les transactions conclues via les plateformes électroniques des franchises douanières, le responsable a indiqué que "c’est d’abord une décision souveraine qui vient corriger une certaine dérive qui est devenue très palpable ces deux dernières années".

Et de soutenir que la facilité accordée aux clients des plateformes d’e-commerce étrangères de procéder à des achats avec franchise des droits de douane pour des paniers dont la valeur est inférieure à 1.250 dirhams, a été détournée de son but premier, expliquant que le fractionnement des achats importants en petits achats inférieurs à la franchise et la revente sur le marché local des articles importés sont contraires à la réglementation marocaine en vigueur.

La nouvelle mesure qui entrera en vigueur le 1er juillet 2022 aura certainement comme impact principal de freiner ce mode d’importation et de remettre l’utilisation de la dotation e-commerce et de la dotation touristique dans le cadre normal d’usage pour lequel elles ont été mises en place, a-t-il dit.

L’e-paiement est basé essentiellement sur la confiance des porteurs de cartes bancaires dans la sécurité du paiement d’abord, et ensuite dans la confiance qu’ils ont dans la notoriété des sites marchands à honorer les achats des biens et services qui ont été prépayés via ce mode de paiement électronique. Plus cette confiance est présente, et plus les adeptes de ce mode de paiement deviennent plus nombreux et utilisent plus souvent leurs cartes bancaires pour le paiement via internet.

Par Salma EL BADAOUI (MAP) 


Lu 1227 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS