Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'Union des Comores ouvre un consulat général à Laâyoune


Souef Mohamed El Amine : L'ouverture de ce consulat vient confirmer la marocanité du Sahara
Nasser Bourita : Au moins quatre pays africains vont emboîter le pays aux Comores avant fin 2020



L' Union des Comores a ouvert mercredi un consulat général à Laâyoune. La cérémonie d'inauguration de ce consulat général a été présidée par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocainsrésidant à l'étranger,NasserBourita, et son homologue comorien, Souef Mohamed El Amine. Dans une déclaration à la presse, le consul général de l'Union des Comores à Laâyoune, SayedOmar Sayed Hassan, s'est réjoui des relations «fraternelles» entre le Royaume du Maroc et l'Union des Comores, soulignant que ces relations remontent au début de l'indépendance des Comores. Il a noté que l'ouverture par son pays d'un consulat général à Laâyoune, «capitale du Sahara marocain», constitue un «honneur» pour l'Union des Comores. «L'ouverture de ce consulat vient confirmer la marocanité du Sahara et les liens fraternels entre nos deux pays», a-t-il dit. Le diplomate comorien a invité tous les pays africains à suivre l'exemple de son pays et à ouvrir des représentations diplomatiques dansles villes du Sahara marocain. «Je souhaite que d'autres pays amis etfrères du Maroc suiventl'exemple de l'Union desComores pour démontrer leur solidarité et fraternité envers nos frères marocains ainsi que leur reconnaissance pourtout ce que leRoyaume du Maroc apporte à nos pays et partout en Afrique», a-t-il déclaré. Après avoir rappelé que plusieurs responsables et hauts cadres comoriens ont été formés au Maroc, il a relevé que les deux pays ont décidé d'étendre leur coopération pour toucher le domaine des investissements. Lors d'un point de presse conjoint avec son homologuemarocain à l'issue de la cérémonie d’inauguration, il a annoncé que son pays va ouvrir une ambassade au Maroc «en janvier 2020. «Cette ambassade va couvrir non seulement le Royaume du Maroc mais aussi d'autres pays de la sous-région», a-t-il affirmé. Se félicitant des «excellentes» relations entre le Maroc etl'Union desComores, il a noté que le renforcement de la coopération avec le Royaume constitue un élément «constant» de la politique étrangère de son pays depuis son indépendance. Leministre comorien desAffaires étrangères a souligné dans ce cadre que les deux paysse sont entendus pourrelancerleur commissionmixte bilatérale «qui pourraitse tenir durant le premier trimestre de l'année 2020», précisant qu'une mission d'hommes d'affaires marocains se rendra prochainement auxComores pour prospecterles possibilités d'investissement dans dessecteurs comme la pêche et l'agriculture. Il a également exprimé sa considération pourla forte présence du Maroc à la conférence des donateurs à Paris visant à accompagnerl'Union desComores dansses efforts pour devenir un pays émergent en 2030. Lors du même point de presse, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocainsrésidant à l'étranger,NasserBourita, a, pour sa part, annoncé qu’« au moins quatre pays africains vont ouvrir des consulats à Laâyoune » avant la fin de l'année prochaine. Il a également faitsavoir que cette ville va connaître «une intense activité diplomatique» durant les prochains mois, en accueillant les réunions des commissionsmixtes bilatérales entre le Maroc et certains pays africains ainsi que le Forumentre le Maroc etles pays du Pacifique qui réunira les ministres des Affaires étrangères de douze pays. Après avoir rappelé la décision de laGambie d'inaugurer prochainement un consulat à Dakhla, le ministre a souligné que l'ouverture de ces représentations diplomatiques dansles provinces du Sud va renforcerla vocation de cette région en tant que porte d'entrée du Royaume sur le continent africain conformément à la vision de S.M le Roi Mohammed VI. Outre leur action diplomatique, at-il précisé, ces consulats vont oeuvrer pour le renforcement des échanges économiques et commerciaux entre le Maroc et les pays africains. Nasser Bourita a relevé que l'ouverture du consulat comorien est «un événement d'une grande portée» en ce sens qu'il permet au Maroc de préciser que «la question de la marocanité de son Sahara est non négociable et que tout l'effort de l'ONU porte exclusivementsurla résolution du conflitrégional avec un paysfrère qui contredit les droits historiques et inaliénables du Royaume pourle recouvrement de ses provinces du Sud». Le ministre a ajouté que cet événement constitue l'expression de la position «forte» et le soutien «constant» de l'Union des Comores à la marocanité du Sahara, se félicitant des relations historiques entre les deux pays «baséessurla solidarité, le respect mutuel et le dialogue permanent sur toutes les questions». En dépit de leur éloignement géographique, a-t-il poursuivi, le Maroc et l'Union des Comores sont «très proches» et animés par la volonté partagée de renforcer leur coopération fructueuse. Le chef de la diplomatie marocaine a, en outre, précisé que la question du Sahara connaît actuellement une dynamique «positive» qui va dans le sens du renforcement de la marocanité des provinces du Sud. «Nous assistons actuellement à une dynamique positive qui va dans le sens du renforcement de lamarocanité du Sahara», a-t-il indiqué en faisant remarquer que les«importants développements» qui se sont produits durant les dix derniers jours s'agissant de la question du Sahara, «ne sont pas des bruits sans aucune utilité ou des mensonges» comme ceux propagés parles autres parties «sur de supposées positions de l'Union africaine ou la nomination d'un nouvel envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pourle Sahara». L'important événement est la décision du Lesotho de suspendre toutes ses décisions et déclarations antérieures relatives au Sahara et à la pseudo-RASD, ainsi que celle de la Jamaïque quimaintientsa décision de lui retirer sa reconnaissance, a affirmé Nasser Bourita, en rappelant que le vote prévu mercredi par le Congrès américain de la loi budgétaire inclut les provinces du Sud dans l'aide attribuée au Maroc ainsi que l'adoption par la Commission des affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des Marocains résidant à l'étranger à la Chambre des représentants de deux projets de loi visant à établir la compétence juridique du Royaume surl’ensemble de son espace maritime. Contrairement à la campagne de propagande menée par les autres parties, «nous assistons à une dynamique positive au sein de l'Union africaine, de l'Union européenne et dans les positions des pays influents en faveur du Maroc», a-t-il noté. «C'est ça la dynamique que connaît la question du Sahara et ceux qui doutent de la finalité du processus onusien ou de la marocanité du Sahara font dans l'erreur», a-t-il martelé. Leministre desAffaires étrangères a relevé que ces événements «confirment que le Maroc est dansson Sahara et le Sahara est dans le Maroc». 

Libé
Jeudi 19 Décembre 2019

Lu 1255 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif













Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com