Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'UNESCO disposée à s’impliquer pour renforcer le droit à l'information au Maroc

Mohamed Benabdelkader s’entretient avec la directrice du bureau de l’organisation internationale à Rabat




L'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) est disposée à élaborer et mettre en œuvre des projets visant à renforcer le droit d’accès à l'information au Maroc, en coopération avec tous les acteurs et la société civile, a souligné, jeudi, la directrice du bureau de l'UNESCO à Rabat, Golda El Khoury.
Dans une déclaration à la MAP au terme d'entretiens avec le ministre délégué chargé de la Réforme de l’Administration et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader, elle a indiqué qu'une convention de coopération relative au droit d'accès à l'information a été signée l'année dernière entre les deux parties, dans le cadre du soutien des efforts du Maroc dans la mise en oeuvre du droit d'accès à l'information, à travers l'élaboration de programmes de sensibilisation et l'organisation de sessions de formation.
La responsable onusienne a, dans sens, salué les initiatives importantes prises par le ministère dans ce domaine, tout en soulignant le «grand engagement» du Royaume à renforcer le droit à l'information, qui constitue l'un des piliers de l'action de l'ONU.
Pour sa part, Mohamed Benabdelkader a fait savoir que cette rencontre a été l'occasion pour mettre en avant «les bonnes et solides» relations, entre le Maroc, en tant que membre actif au sein de l'UNESCO, et les différentes structures et institutions de cette organisation. La convention signée l'année dernière avec l'UNESCO et portant sur un soutien technique en matière du droit d'accès à l'information a été également évoquée, a-t-il ajouté.
«L'UNESCO est la seule organisation onusienne spécialisée dans ce domaine, ce qui permettra au Royaume de bénéficier de l'expertise de cet organe en matière de formation des cadres administratifs, qui œuvreront pour mettre l'information à la disposition des citoyens», a expliqué le ministre, rappelant l'adoption de la loi sur le droit à l'information qui vise la mise en œuvre des dispositions constitutionnelles relatives à la protection des libertés et des droits fondamentaux.
Ce texte de loi est une concrétisation des mesures prévues dans le projet du «gouvernement ouvert» et instaure les bases et les normes relatives à la moralisation des pratiques administratives, de nature à assurer la crédibilité et la probité au niveau de la gestion de la chose publique.

Samedi 2 Juin 2018

Lu 665 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés