Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’OCK assure l’essentiel face au CRA




Les  Phosphatiers renouent avec  la victoire après leur défaite  devant le DHJ, à El Jadida, lors de la dernière journée.
Pour le compte de la 3ème journée  du Botola Pro Maroc Telecom, au Complexe OCP, l’Olympique Club de Khouribga a accueilli le Chabab Rif Al Hoceima dans un match qui s’annonçait difficile pour les deux équipes et surtout pour le CRA qui n’a pas encore gagné de match cette saison.
Dès la première minute, sous un soleil de plomb, les locaux passent à l’attaque en exerçant un pressing constant sur une défense des Rifains biens regroupés au tour du gardien El Houasli.
La 6’ voit El Bahri rater bêtement un but tout fait, consécutif à une bévue du capitaine défenseur Oggadi. Une minute après, Hamza El Kalai tire un boulet de canon des 26 mètres environ, bat le portier El Houasli qui s’est contenté de suivre des yeux le cuir au fond des filets.
Ce but libère les éléments khouribguis et chamboule les cartes du coach Pedro Benali.
Cueillis à froid, les visiteurs abasourdis  ne ripostent qu’à la 14’ par El Bahri qui porte le danger au camp khouribgui, sans toutefois inquiéter le gardien Mouaatamid. La vivacité des locaux empêche les hommes de Benali qui manquent de fraîcheur physique de développer leur jeu. Les occasions vont être créées par l’OCK, mais seront loupées d’une manière lamentable, surtout par El Hachadi qui n’est pas dans son jour. Les visiteurs tentent d’égaliser, mais ils se heurtent à une défense solide regroupée autour d’Oggadi. La 21’ voit le centre tir de Faouzi Abdelghani détourné en corner par Mouaatamid. Le match change de physionomie et ce sont les visiteurs qui portent le danger dans le camp khouribgui à maintes reprises: 26’ et 29’ par Talal et 35’ par Abdelghani. A la 36’, suite à un coup de coin bien botté par Abdelghani, en plein centre de réparation Anass El Azim concède une faute de main, l’arbitre n’hésite pas et désigne le point du penalty. A la transformation, le vétéran Khadrouf égalise pour les siens.
En position idéale, El Hachadi au lieu de loger la balle dans les filets, tergiverse et permet
au défenseur d’écarter le danger (58’).En bon stratagème, le coach Benhachem procède par des changements qui vont apporter leur fruit. Ainsi, El Harache relève El Hachadi et El Ouasli El Haki (60’). Deux minutes après, El Harache dribble toute la défense, mais rate son tir. Le remplaçant El Ouasli sert sur un plateau d’argent Saroukh qui ne laisse aucune chance au keeper El Houasli et l’envoie chercher la balle pour la deuxième fois des fonds des filets (67’).
Les coéquipiers d’Oggadi campent dans la zone des visiteurs ; cependant, faute de   concentration, les Phosphatiers ratent toutes les opportunités qui se sont présentées à eux. A la 86’, et suite à une bourde de la défense des Rifains, El Ouasli s’infiltre dans la surface de réparation, mystifie un défenseur, au lieu de servir ses coéquipiers, hésite et se fait subtiliser la balle en manquant l’immanquable. En fin de match, les visiteurs jettent toutes leurs forces dans la bataille cherchant l’égalisation qui leur semble possible.
Grâce à cette victoire, l’OCK a amélioré son classement ; par contre, le CRA est rentré à la maison bredouille. Moral au beau fixe, les Khouribguis croiseront le fer mercredi prochain avec un adversaire de taille, en l’occurrence, la Renaissance sportive de Berkane pour le compte des éliminatoires de la Coupe du Trône.

Chouaib Sahnoun
Mardi 25 Septembre 2018

Lu 556 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 18:05 A mourir d’ennui Le derby des nuls