Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’Association Chouala dénonce le crime abject commis à l’ encontre de l’ enfant Adnane




S uite au crime abject commis récemment àTanger à l’encontre de l’enfant Adnane et qui a secoué le Maroc entier, dans toutes ses composantes, le Bureau national de l’Association Chouala pour l’éducation et la culture tient à dénoncer cet abominable acte, à présenter ses sincères condoléances à la famille du défunt, tout en appelant que justice soit faite.

A cet effet, l’Association Chouala pour l’éducation et la culture a émis un communiqué dans lequel elle appelle les institutions gouvernementales, ainsi que celles de la défense des droits de l’Homme relevant de la Constitution et celles de socialisation à accorder la priorité aux questions relatives à la protection de l’enfance, et ce dans tous ses aspects, physique, psychologique, éducatif et sécuritaire.

Partant de là, le communiqué de Chouala souligne la nécessité d’intégrer l’éducation sexuelle dans les programmes scolaires. De même, l’Association appelle les médias publics, particulièrement ceux du visuel, à accomplir pleinement leur rôle en matière d’éducation et de sensibilisation à l’égard des enfants et de leurs familles. Elle a aussi appelé à mettre l’accent sur les mécanismes susceptibles de protéger les enfants de toutes les formes de violence, en consolidant leurs connaissances en vue de pouvoir se prémunir notamment du viol commis par des proches ou autres. Par ailleurs, l’Association Chouala pour l’éducation et la culture appelle, d’une part, à l’appllication deslois en vigueur afin de protéger l’enfance de touteslesformes de violence, et d’autre part, rappelle la nécessité de veiller au développement de la politique concernant la justice desmineurs, l’intégration dans la loi des cas de viol des enfants à caractère itératif et la clarification des détails de ses peines. En dernier lieu, Chouala appelle à la tenue d’un forum avec la participation des parties concernées parles questions de l’enfance dans la perspective d’une stratégie nationale intégrée pour la protection de l’enfance de toutes les formes de violence et d’exploitation sexuelle.

T.R

T.R
Jeudi 17 Septembre 2020

Lu 325 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.