Facebook
Rss
Twitter









Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'Assemblée nationale de Sao Tomé-et-Principe salue un exploit au contenu historique pertinent



Dans une lettre à Habib El Malki



Le président de l'Assemblée nationale de la République démocratique de Sao Tomé-et-Principe, Delfim Santiago Das Neves, a salué la décision "historique et importante" des Etats-Unis de reconnaître la souveraineté du Maroc sur son Sahara et d'ouvrir un consulat général à Dakhla. Dans une lettre adressée au président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, Delfim Santiago Das Neves a salué, en son nom et en celui de l’Assemblée nationale de Sao Tomé-et-Principe, cet "exploit au contenu historique pertinent". Il a également saisi cette occasion pour exprimer le plein soutien de son pays au Maroc, ainsi que la volonté de renforcer les liens cordiaux d'amitié et de coopération entre les deux peuples et les deux pays, en particulier dans le domaine de la diplomatie parlementaire. Il convient de rappeler à cet égard que la reconnaissance par les Etats-Unis de la pleine souveraineté du Maroc sur ses provinces du Sud avait été qualifiée par Habib El Malki d'acte politique d'une force juridique indéniable et revêtant des dimensions symboliques profondes. Dans sa réaction après la reconnaissance américaine, il avait souligné la portée significative du "décret présidentiel dont le contenu est clair et sans équivoque soutenant la position lucide du Maroc, Roi, gouvernement et peuple". "C'est une décision qui revêt des dimensions très profondes avec une force juridique indéniable, en ce sens qu'elle prévoit l'ouverture d'un consulat américain à Dakhla", avait expliqué le président de la Chambre des représentants. La reconnaissance américaine, a-t-il ajouté, "intervient à un moment décisif pour appuyer la dynamique que connaît la question de notre intégrité territoriale, sous la conduite de S.M le Roi Mohammed VI, notamment après la sécurisation de la région d'El Guerguarat par le Maroc avec audace, sagesse et responsabilité". Il avait, en outre, qualifié la décision américaine d'"acquis majeur puisqu'il s'agit d'une reconnaissance émanant d'une grande puissance internationale et représentant, du coup, un tournant qui aura sans doute des suites à l'avenir". "Or il convient de ne pas confondre cet acquis indéniable avec le processus de paix au Proche-Orient", avait-il lancé, rappelant que S.M le Roi Mohammed VI s'est entretenu au téléphone avec le président palestinien Mahmoud Abbas pour lui réaffirmer que la position du Souverain soutenant la cause palestinienne demeure inchangée. S.M le Roi avait également insisté sur le droit du peuple palestinien à l'établissement de son Etat indépendant sur la base de la solution à deux Etats, ainsi que sur la nécessité de préserver le statut spécial de la ville d'Al Qods Acharif et de respecter la liberté de pratiquer les rites religieux pour les adeptes des trois religions monothéistes

Libé
Mardi 15 Décembre 2020

Lu 310 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.