Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’Afrique subsaharienne devrait afficher une croissance de 3,1% cette année



L'Afrique subsaharienne devrait enregistrer, sur une échelle collective, une croissance économique de l'ordre de 3,1% en 2021, après une récession de 3% en 2020, selon les prévisions d'Attijari Global Research (AGR).

Ce niveau est nettement inférieur à la moyenne à long terme 2010-2019 qui était de 4,2%, constate AGR dans son dernier Research Report intitulé "Economies de l'Afrique subsaharienne: Quel comportement face au choc Covid-19?", estimant que le retour vers les niveaux de PIB de 2019 serait constaté à partir de 2022.

"On ne devrait pas connaître d'énormes disparités parmi la masse des pays subsahariens", fait remarquer la société de recherche, ajoutant que la médiane de croissance serait proche de la moyenne de 3%.

Ces perspectives sont exposées davantage à des risques baissiers plutôt que haussiers en fonction de l’évolution sanitaire et dans une moindre mesure à la capacité d’accès à des financements externes pour alimenter la relance, rapporte la MAP.

La capacité de reprise relèvera également du comportement des prix des matières premières autant qu’une relance de la demande intérieure par un rebond de la consommation et une reprise des investissements, indique la même source.
La reprise serait davantage ressentie chez les économies diversifiées, souligne la note, relevant que les pays pétroliers devraient observer un temps de latence.

Quant aux perspectives des principales économies de la région, le Nigeria devrait enregistrer une récession de 3,2% après une croissance limitée à 1,6% en moyenne durant le triennat 2017-2019. Cette contre-performance, selon AGR, est attribuable à une baisse du PIB pétrolier qui représente 8% du PIB global, combinée à l’impact des mesures de confinement sur le secteur des services.

La croissance de l'économie sud-africaine devrait rebondir en 2021 à 3,1% puis à 2% en 2022, "des niveaux insuffisants pour effacer les pertes subies en 2020", fait observer AGR, rappelant que les perturbations de la pandémie ont touché des domaines clés de cette économie notamment les secteurs minier, manufacturier, construction, transport et télécoms.

L’Ethiopie, seule grande économie à éviter la récession à 2020, ne pourrait renouer avec son niveau de croissance pré-Covid qu’à partir de 2022, d'après AGR.

L’Afrique subsaharienne comprend 48 pays avec plus d'un milliard d’habitants, soit 13% de la population mondiale. Son taux de croissance démographique est de 2,7% contre une moyenne internationale de 1,1%.

Le scope de l’Afrique subsaharienne retenu par AGR regroupe l’ensemble des pays d’Afrique, exclusion faite des 6 pays de l’Afrique du Nord que sont le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, la Lybie, l’Egypte et la Mauritanie.

Libé
Jeudi 24 Juin 2021

Lu 472 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS