Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’ASMEX plaide pour une politique commerciale ouverte, durable et équilibrée entre le Maroc et l'UE

Insuffler un nouvel élan au partenariat Maroc-Union européenne


Libé
Dimanche 11 Juillet 2021

L’ASMEX plaide pour une politique commerciale ouverte, durable et équilibrée entre le Maroc et l'UE
L’Association des exportateurs marocains (ASMEX) a reçu mardi 6 juillet l’ambassadeur de l’Union européenne au Maroc, Claudia Wiedey, afin de l’informer des attentes et recommandations des exportateurs marocains, et d’initier un partenariat efficace et constructif pour développer une politique commerciale ouverte, durable et équilibrée entre le Royaume du Maroc et l'Union européenne.

        Cette rencontre, qui s’inscrit dans le cadre du «Pacte de modernisation du commerce et de l’investissement», vise à donner un nouvel élan au partenariat Maroc-UE.

         En marge de cette réunion, qui s’est tenue en présence des membres du Bureau et des présidents des commissions de l'ASMEX, le président de cette organisation, Hassan Sentissi El Idrissi, a souligné l'importance de la participation des exportateurs à cette réflexion sous l'impulsion des partenaires commerciaux historiques du Maroc. Il a notamment déclaré que « ces pourparlers représentent une occasion intéressante pour partager avec les représentants de l’UE tout le potentiel de l’offre exportable marocaine ».

        Ces échanges sont aussi l’occasion de « mettre sur la table un certain nombre de propositions concrètes et pratiques formulées par les exportateurs pour rendre cet accord encore plus efficace et plus ouvert sur les enjeux post-Covid », a-t-il poursuivi.

         Pour Claudia Wiedey, cette rencontre est le début d'une coopération prometteuse avec les exportateurs marocains représentés par l'ASMEX, dans la mesure où elle jette les bases d'une nouvelle stratégie commerciale entre le Maroc et l'Union européenne.

        «A ce stade, nous avons besoin d’aller au fond des choses et de définir ensemble les points intéressants à développer pour construire une relation commerciale moderne, efficace et durable», a-t-elle déclaré.

       Soulignons que cette initiative importante permettra de relever les défis actuels, notamment les changements rapides observés dans le commerce international, qui nécessitent la prise en compte de nouveaux paradigmes tels que la réorganisation de la chaîne de valeur, le développement exponentiel de l'économie numérique, et la nécessaire décarbonation de l’industrie.

        Il est à noter qu’après la pandémie de Covid-19, qui a affecté négativement les échanges bilatéraux, cette rencontre est intervenue également dans des environnements économiques et commerciaux difficiles.

Pour sa part, Aziz Mantrach, vice-président de l’ASMEX et initiateur de cette rencontre importante pour l’offre exportable nationale, a déclaré que «l’UE est un marché important pour le Maroc avec un atout important de proximité».

       Cependant, il a estimé que «nous avons besoin de mener ensemble une réelle réflexion pour faire la chasse aux barrières douanières et pour faciliter et fluidifier les procédures pour permettre aux produits marocains de pénétrer davantage les marchés des pays européens».

      A souligner que l'ASMEX a proposé au cours de cette réunion de travail quelques suggestions dont les différentes commissions s’étaient chargées chacune dans sa spécialité, de faire le suivi en remontant les doléances des exportateurs et les recommandations de l’Association durant les pourparlers.

      Dans ces propositions, il a été fait référence à la reconnaissance mutuelle de divers documents du commerce extérieur (certificats de contrôle, certificats d'origine, etc.) entre les deux parties et le recours à la nouvelle technologie blockchain en vue de les authentifier et les partager.

       L’ASMEX a estimé qu’il sera en outre bénéfique pour le pavillon marocain d’ajouter des modes de transport maritime, terrestre et aérien diversifiés et renforcés et de signer des accords de transport avec l'Union européenne au niveau de Bruxelles plutôt qu'au niveau de chaque pays européen.

Autres propositions faites lors de ces pourparlers : soutenir et encadrer les entreprises marocaines pour assurer la mise en conformité des biens et services par rapport  au marché européen.

« Cette rencontre n’est que le début d’un processus de réflexion commune qui permettra de reconstruire au mieux nos relations commerciales et de voisinage dans le contexte post-Covid », a conclu l’ambassadrice de l’UE.

El Mehdi Belatik (stagiaire)


Lu 655 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS