Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

José Manuel Albares sous les feux des critiques du parti d’extrême droite,Vox

Pour avoir qualifié le Maroc de “grand ami” de l’Espagne


I l semble que la déclaration du nouveau ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, à propos du Maroc, lors de la cérémonie de passation des pouvoirs avec l’ancienne ministre, n’a pas plu au parti d’extrême droite, Vox. En effet, le président de Vox au préside occupé de Sebta, Juan Sergio Redondo, a regretté que José Manuel Albares «ait montré dès son entrée en fonction qu'il est venu pour appliquer une politique de soumission au Maroc », selon Ceuta al Dia. Sergio Redondo a ajouté que le nouveau ministre « parle de notre grand ami du sud alors que le pays voisin continue de faire chanter et de faire pression sur l'Espagne ». Ce petit parti espagnol d’extrême droite, connu pour sa marocophobie, ne rate aucune occasion pour cracher son venin chaque fois qu’il s’agit du Maroc et des Marocains. Il convient de rappeler que le nouveau ministre espagnol avait souligné que l’Espagne doit «renforcer ses relations, notamment avec le Maroc, notre grand ami ». Selon les observateurs, José Manuel Albares a été nommé à la tête du ministère des Affaires étrangères en vue de réparer les erreurs commises par l’ancienne ministre, Arancha González Laya, notamment sa mauvaise gestion de la crise avec Rabat et son implication dans l’affaire Brahim Ghali, chef des séparatistes qui avait déclenché la plus grave crise diplomatique entre Rabat et Madrid. D’après le professeur des relations internationales et président du Centre marocain de la diplomatie parallèle et de dialogue des civilisations, Abdelfattah El Belamachi, le limogeage de l'ancienne ministre des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya, est "une expression de la part du chef du gouvernement de la gestion «chaotique» de la crise avec le Maroc par la diplomatie espagnole". Abdelfattah El Belamachi a relevé, à cet égard, les graves erreurs commises par le gouvernement espagnol, "d'un point de vue politique et diplomatique", qui nuisent à la réputation de l'Espagne en matière de droits de l'Homme, notamment après avoir autorisé l'accueil du chef des milices du Polisario sous une fausse identité et avec de faux documents. Il a également noté les attitudes espagnoles ayant succédé à cette tension dans les relations avec le Maroc, sans que la diplomatie espagnole n’ose présenter des excuses en particulier le choix de la "confrontation" adopté et la tentative d'impliquer l'Union européenne dans cette crise. En outre, le président du Centre marocain de la diplomatie parallèle et de dialogue des civilisations a relevé que le Conseil des ministres en Espagne, qui devaitse réunir hier, "devait montrer les contours de la politique du nouveau gouvernement". Le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, avait annoncé samedi un profond remaniement ministériel, marqué particulièrement par le départ forcé de la très controversée ministre des Affaires étrangères, de l'UE et de la Coopération, Arancha Gonzalez Laya. Par ailleurs, le journal El Correo a souligné que le nouveau ministre des Affaires étrangères a proposé à « Arancha González Laya de continuer au sein du ministère en tant que conseillère, sans qu'on sache si elle a accepté ce poste ». 

H.T
Mercredi 14 Juillet 2021

Lu 389 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:20 La réadmission a un coût

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:00 Main basse sur la mairie de Rabat

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020



Flux RSS