Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Jeunesse et ambition

A la rencontre de volontaires des jeux




Les Jeux africains, ce n’est pas uniquement des athlètes, des médailles et des émotions à profusion. Non. La 12ème édition des Jeux africains qui s’est achevée samedi soir, c’est aussi ses jeunes femmes et hommes de l’ombre qui ont participé à son organisation. Sans eux, rien de tout cela n’aurait été possible. Encore étudiants pour la majorité d’entre eux, ces volontaires n’ont pas hésité à écourter leurs vacances pour prendre part à cette manifestation, animés par l’espoir d’améliorer leurs compétences, et prouver qu’ils ont la carrure pour participer au rayonnement international de leur pays. Avec comme point commun, cette passion folle pour le sport. 
Prenons l’exemple d’Anass Seghir. A 28 ans, et à l’instar des jeunes que nous avons rencontrés, il fait preuve d’une grande soif d’apprendre. On pourrait croire que le natif d’Oujda, d’une famille de sportifs, aurait pu être grisé par ses participations à l’organisation de la Coupe d’Afrique de football U17 à Casablanca, en 2013 et la Coupe du monde des clubs FIFA à Marrakech et Agadir la même année. Mais il n’en est rien. Titulaire d’un master décerné par le programme FIFA/CIES (Centre international d’étude du sport) et d’une licence professionnelle en entraînement sportif obtenue à l’Institut Royal de formation des cadres Moulay Rachid, Anass n’a pas hésité lorsque le ministère de la Jeunesse et des Sports l’a sollicité pour intégrer la commission transport du Comité d’organisation des Jeux africains de Rabat (COJAR). Il nous explique pourquoi : « J’étais sûr que cet évènement allait accroître mes compétences managériales à tous les niveaux. J’ai appris que l’idéal ce n’était pas d’être le plus intelligent, mais d’avoir une grande capacité d’adaptation. Cela m’aidera certainement à atteindre mes objectifs professionnels». 
La faculté à s’adapter fut aussi le principal enseignement tiré par Zineb Jaber. Etudiante et coordinatrice en 2ème année du Master management du sport et gouvernance des organisations sportives à l'Institut des sciences du sport, cette adepte du basketball était chef d'équipe des volontaires dans le pôle logistique. Un poste à responsabilité placé sous le signe de la découverte. « J'étais consciente qu'il s'agissait d'une expérience unique pleine de partage, en présence d’athlètes issus de 54 pays et 2000 volontaires », a-t-elle indiqué. Et d’ajouter : «Cette manifestation a donc été pour moi synonyme de découverte. Elle m’a permis de faire face aux défis liés à l'organisation et à la prise de décision. Au pôle logistique, on a dû gérer diverses tâches complexes mais essentielles pour le bon déroulement de la compétition. J’ai donc pu affiner ma maîtrise en soi, ainsi que ma gestion des risques et des imprévus ». Idem pour Yasmina Kabbaj. « Parmi les enseignements que j’ai tirés de cet évènement, il y a principalement la gestion des imprévus. J’ai aussi appris à être flexible tout en étant plus dans l’anticipation. Sans oublier que les Jeux africains m’ont permis de renforcer ma confiance en moi », a-t-elle souligné. 
Pour le coup, on comprend que Yasmina soit sortie grandie d’un tel évènement. Et pour cause, à 22 ans, cette étudiante en 2ème année du master « Strategic Marketing and Digital » à la Rabat Business School, a eu la lourde tâche de monter de A à Z, le site censé accueillir le tournoi de basket 3x3. Et même si elle était dans son élément, la meneuse de jeu du Maghreb sportif de Rabat n’a pas lésiné sur les efforts. Elle plante le décor : « J’étais la responsable du site Ibn Sina. J'avais pour principale mission la gestion des différents prestataires, à différents niveaux : Aménagement, habillage, protocole, affichage, organisation... ». Pour y parvenir, un travail de chaque instant a été fourni par Yasmina. « J’ai fait de mon mieux pour que mon site soit très bien aménagé. Et grâce à l’aide du comité d’organisation, on a réalisé un travail minutieux pour que tout soit au top et au niveau de l’évènement», a-t-elle précisé. Et la récompense est à la hauteur de son implication : «Pour moi qui veux faire carrière dans l’événementiel, les Jeux africains m’ont énormément fait progresser. J’ai aussi pu enrichir mon carnet d’adresses et gagner la confiance des personnes avec lesquelles j’ai travaillé, grâce à mon professionnalisme. Ce qui représentait l’un de mes principaux objectifs ». 
A 23 ans, Mohamed el Kabdy ne dit pas autre chose. « Côtoyer des gens d'autres pays m’a permis de tisser de nouveaux liens, découvrir d’autres cultures et développer mes compétences linguistiques », souligne-t-il. Titulaire d’un master en génie électrique, Mohamed s’occupe de tout ce qui est lié aux systèmes informatiques : « J’ai aidé les techniciens dans l'installation des réseaux de timing and scoring. Mais pas que, j’ai aussi accueilli les athlètes. Je les ai accompagnés tout au long de leur séjour. Par ailleurs, j’ai aussi été chargé de fournir les résultats des différentes disciplines aux journalistes. Sans oublier ma présence lors des cérémonies de remise des médailles ». Bref, vous l’aurez certainement compris, l’expérience de Mohamed lui a non seulement donné l’opportunité de mettre en pratique ses compétences en informatique, mais aussi d’explorer d’autres pans de l’organisation d’un évènement d’une telle envergure. 
En somme, si ces jeunes volontaires ont vécu des expériences différentes au sein du même évènement, ils s’accordent tous au moment de souligner leur envie d’œuvrer pour un avenir meilleur où le Maroc serait un pays leader dans l’organisation de ce type de manifestations. Une envie ainsi résumée par Yasmina Kebbaj :«En participant aux Jeux africains, j’ai voulu prouver aux responsables que la jeunesse marocaine a elle aussi son mot à dire dans ce genre de manifestations. Ils peuvent nous faire confiance. Certes on est jeunes mais nous avons des compétences et nous pouvons mener notre pays vers la voie du développement». 

Chady Chaabi
Lundi 2 Septembre 2019

Lu 2451 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 19 Septembre 2020 - 19:45 Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad

Vendredi 18 Septembre 2020 - 19:59 La Juve en quête d' un 10ème titre de suite

Vendredi 18 Septembre 2020 - 14:00 Roland-Garros rattrapé par la réalité du Covid-19