Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

JO Tokyo-2020 : Deux porte-drapeaux possibles pour la cérémonie d'ouverture

Le CIO n'évoque ni annulation ni report




JO Tokyo-2020 :  Deux porte-drapeaux possibles pour la cérémonie d'ouverture
Le Comité international olympique (CIO) a décidé mercredi d'autoriser deux porte-drapeaux par nation, contre un seul jusqu'alors, pour la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Tokyo-2020.
La commission exécutive du CIO "a approuvé une modification des directives protocolaires du CIO permettant à deux athlètes, un homme et une femme, pour chaque Comité national olympique (CNO) de porter ensemble le drapeau lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'été", a indiqué le CIO.
La mesure n'est pas obligatoire mais facultative. Dans un souci d'équilibre des sexes, le CIO a également décidé que chaque délégation présente à Tokyo devra compter "au moins une athlète femme et un athlète masculin".
Selon le CIO, les JO de Tokyo-2020 "seront les premiers Jeux olympiques de l'histoire où l'équilibre entre les sexes sera respecté, avec 48,8% de femmes parmi les participants".
Comme pour les JO-2016 où le judoka Teddy Riner avait été choisi, le porte-drapeau de la délégation française pour la cérémonie d'ouverture des Jeux de Tokyo (24 juillet-9 août) sera élu à l'issue d'un vote de sportifs désignés ambassadeurs de leur fédération olympique (deux maximum par fédération, un homme et une femme). La liste de ces votants, qui auront la possibilité de se porter candidat, sera connue le 15 avril. Le nageur Florent Manaudou, qui ambitionne de reconquérir l'or olympique du 50 m aux JO-2020, a déjà indiqué qu'il "rêve" d'être porte-drapeau, dès 2020 ou même à Paris en 2024.
Par ailleurs, et à moins de cinq mois de la cérémonie d'ouverture et en pleine crise du coronavirus, le Comité international olympique n'a évoqué mercredi "ni annulation ni report" des Jeux olympiques de Tokyo-2020, a déclaré son président Thomas Bach.
"Ni le mot annulation ni le mot report n'ont été évoqués ce jour durant la réunion de la Commission exécutive", qui avait débuté mardi et s'est achevée mercredi soir, a déclaré M. Bach devant la presse.

Vendredi 6 Mars 2020

Lu 546 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 La FRMF arrête le programme des dernières journées