Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Intervention de la gendarmerie algérienne pour contenir un conflit tribal qui secoue les camps de Tindouf

Nouvel échec cuisant des pantins du polisario


Ahmadou El-Katab
Dimanche 10 Décembre 2023

Intervention de la gendarmerie algérienne pour contenir un conflit tribal qui secoue les camps de Tindouf
Le conflit tribal qui oppose depuis plusieurs jours les tribus Skarna et Al-Fokra embrasant les camps de Tindouf, a atteint des niveaux dangereux, après que des éléments appartenant à d'autres tribus sont intervenus pour soutenir leurs partenaires dans le trafic de drogue, membres des deux tribus en conflit.

Pour mettre fin aux confrontations qui pouvaient à tout moment se transformer en conflit armé entraînant de nombreux morts des deux parties, il a fallu l’intervention directe de la gendarmerie algérienne. Les milices du polisario étaient incapables de disperser les belligérants et mettre fin aux affrontements, sachant que le fils de Mohamed Abdelaziz, ex-chef du polisario qui appartient à la tribu Al-Fokra, n’a pas hésité à  leur ordonner de soutenir  les membres de sa tribu.

Cette situation a amené les autorités algériennes à envoyer une compagnie  de gendarmerie qui a encerclé les lieux, empêchant ainsi un massacre qu’auraient provoqué les affrontements et qui risquaient de dégénérer en bataille rangée  à balles réelles que ne pouvaient freiner les milices du polisario incapables de contenir ne serait-ce qu’une simple dispute.

En moins d'une semaine, les camps de Tindouf ont connu un grave chaos sécuritaire, révélant la fragilité du polisario, ce qui a poussé les populations à s'organiser en groupes pour arracher leurs droits par la force.  Cela a conduit à des affrontements entre les membres des tribus Skarana et Al-Fokra incendiant des tentes et se molestant les uns les autres.

Entre-temps, un autre conflit bien  plus violent et plus  sanglant a opposé deux familles, l’une appartenant à la tribu Aouled Abdel Wahed et l’autre à celle des Mouednin, caractérisé par l’usage d’armes blanches et de cocktails molotov.

Ce chaos intervient en l'absence des soi-disant dirigeants du polisario, faisant  des camps de Tindouf une jungle où règne la loi du plus fort.

Ahmadou El-Katab


Lu 1163 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020












Flux RSS
p