Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insupportable ! Des supposés supporters rajaouis agressent leurs idoles présumées




Malgré la défaite sur le terrain du Rapid Oued Zem (3-1), rien ne justifie un tel déchaînement de violence. Surtout que le Raja de Casablanca, 7ème avec 41 points, à trois unités du podium, et autant de rencontres à disputer, peut encore réussir sa saison en décrochant un ticket pour l’une des compétitions continentales. Mais après ce qui s’est passé avant-hier, on a du mal à croire que les joueurs, exaspérés par cette infâme et incompréhensible agression, ont vraiment encore l’envie de se battre.
Il faut croire que les pseudo-supporters qui ont visé le car du Raja, sur le chemin du retour, par des pierres de gros calibre, faisant voler en éclats les vitres du véhicule, blessant notamment El Ouadi et Benhalib à la tête, font passer une quelconque union sacrée aux oubliettes.
Pendant la rencontre, et longtemps après sa fin, le public vert présent au stade a manifesté son mécontentement. Un sentiment qui s’est transformé en actes au-delà de tout bon sens et où le foot n’a plus sa place.  
L’entraîneur espagnol du Raja, Guarrido, qui a dû être escorté pour sortir du stade, ne s’est pas défilé suite aux incidents et les a condamnés, tout en marquant sa totale incompréhension. « Ce qui s’est passé ce soir est inacceptable. C’est très injuste pour l’équipe. Le public rajaoui en demande beaucoup parce qu’il dit que le Raja est habitué à gagner », a-t-il indiqué avant de poursuivre : « Oui, je suis d’accord. Cependant, nous ne sommes pas des robots pour nous demander de gagner toujours. Le dernier trophée du Raja date d’environ quatre ans, et cette année, l’équipe continue à travailler pour redonner le goût du succès à son public en remportant la Coupe du Trône, alors que beaucoup de joueurs et moi aussi, nous aurions pu quitter le club à cause des problèmes financiers comme d’autres l’ont fait », conclut-il.
Un peu avant son intervention, le coach ibérique faisait corps avec l’attroupement de joueurs qui, choqués par l’agression dont ils ont été victimes, exprimaient de manière émouvante et face à la caméra de nos confrères du site «elbotola.com», leur ras-le-bol, à commencer par le capitaine, Badr Banoune : «Tous les sacrifices faits par ses joueurs, dont certains n’ont pas été payés depuis trois ans, pour l’amour du club, n’ont pas été pris en compte par la minorité des supporters qui nous ont attaqués. C’est une honte que ces supporters représentent un club comme le Raja de Casablanca ». Et puis d’enchaîner : « Aujourd’hui, sans le soutien du bon Dieu, ça aurait pu être plus dramatique. Regardez El Ouadi (la tête couverte d’un bandage teinté de sang) qui a été touché à la tête. Moi-même j’ai été atteint à l’épaule par cette pierre (qu’il montre à la caméra) ; c’est une honte ». Iajour a pris lui aussi le temps de réagir : « Il y a des joueurs qui jouent depuis longtemps avec des blessures. Moi, mon genou est gonflé, mon épaule est strappée depuis un an, et pourtant, ces pseudo-supporters ont voulu faire de ma fille qui vient de naître une orpheline. S’il m’était arrivé l’irréparable, à qui je l’aurais laissé  alors qu’elle vient de fêter le premier jour de sa vie ?».  
L’attaque du véhicule a été diffusée en direct sur les réseaux sociaux comme l’a fait savoir Chakir. Une diffusion qui a fait craindre le pire aux familles des joueurs. « Nos proches étaient inquiets en regardant les live Facebook. Ils n’ont cessé de nous appeler, totalement paniqués », a déclaré Banoun, qui a achevé son intervention en des termes très forts : « Maintenant que j’ai parlé de mes parents, je tiens à envoyer un message aux parents de ceux qui vont être arrêtés par la police. Ne les défendez pas. Ne venez pas nous présenter des excuses. Ne venez pas nous demander de retirer nos plaintes, parce que nous n’allons pas leur pardonner. Nous avons vu la mort entre nos yeux, nos mères étaient en pleur au téléphone ». Vous l’aurez compris, ces hommes et pères de famille avant d’être des joueurs ayant reconnu certains des agresseurs et enregistré les plaques d’immatriculation, comptent, logiquement, porter plainte contre eux.
En attendant que la justice et la commission de discipline se saisissent de ce dossier brûlant, il est fort probable que le Raja de Casablanca se produit sans ses supporters jusqu’à la fin de la saison. Une mesure qui, malheureusement, privera le public rajaoui authentique, de soutenir son club de cœur, alors que l’espoir de finir la saison sur une bonne note demeure. Justement, en parlant d’espoir, celui du Rapid Oued Zem, rendu possible par sa victoire, a été éclipsé. Le promu laisse ainsi sa place de premier reléguable au KACM pour se positionner à la 11ème place (31 points). Totale qui lui permet d’aspirer au maintien à l’instar du MAT, qui devance le RCOZ d’une place et deux points, en venant à bout de la RSB sur le plus petit des scores (1-0).  

Chady Chaabi
Vendredi 4 Mai 2018

Lu 739 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Septembre 2020 - 18:20 Tadej Pogacar bouscule l'histoire du Tour de France

Lundi 21 Septembre 2020 - 18:19 Premier League: Liverpool mate Chelsea

Lundi 21 Septembre 2020 - 18:18 Jawad Yamiq proche du Getafe