Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Imposantes manifestations dans les camps de Tindouf

L’ampleur de la corruption des dirigeants du Polisario provoque l’ire des populations


La fuite de documents comptables a permis aux populations des camps de Tindouf de se rendre compte de la gabegie qui sévit dans les plus hautes sphères du Polisario. Cette fuite qui a créé le buzz dans les camps concerne le budget du Polisario pour l’exercice 2021 et met en évidence l’ampleur de la corruption endémique en son sein confirmant ainsi les affirmations de nombreux associatifs et défenseurs des doits de l’Homme parmi la jeunesse des camps. Ces documents ont révélé que l’un des proches associés du chef de l’organisation, Brahim Ghali, en l’occurrence Ould Labsir, s’est emparé de 80 millions tout en étant incapable de construire ne serait-ce qu’un seul urinoir. Ils ont également révélé que le budget total du front pour l’année en cours est estimé à 890 millions de dollars, dont une contribution de l’Algérie s’élevant à 800 millions. Les 90 millions restants sont répartis entre un certain nombre d’ONG, sachant que le budget du Polisario durant l’année dernière n’a pas dépassé 790 millions de dollars, dont la contribution de l’Algérie était estimée à 690 millions. Les documents fuités ont dévoilé les salaires mensuels de certains séparatistes de l’intérieur dont la plupart perçoivent des salaires de la fonction publique marocaine. Ainsi, selon ces documents, les salaires attribués à Aminatou Haidar, Deddach, Dahane, Tamek s’élèvent à 1.850 euros mensuels pour chacun. Pour les autres séparatistes de moindre envergure dont Saltana Khaya, les salaires mensuels vont de 200 à 500 euros. Les mécontents qui se sont regroupés dans la matinée du dimanche 21 mars devant la soi-disant permanence du Polisario, estiment qu’en plus des détournements des aides humaniataires internationales, la direction du Polisario n’y va pas de main morte avec les ressources collectées çà et là et dont les pauvres Sahraouis des camps en ont grand besoin.

Ahmadou El-Katab
Lundi 22 Mars 2021

Lu 312 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS