Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Héritage de Prince: On sait enfin où iront les 156 millions de dollars !


Libé
Jeudi 4 Août 2022

Six ans après sa mort, Prince a laissé une quantité incalculable de tubes derrière lui ainsi qu'une fortune considérable. Il a fallu toutes ces années pour que la famille du chanteur se mette d'accord sur le partage des 156 millions de dollars. Un butin à diviser entre les trois héritiers, leurs conseillers et la société de management Primary Wave.

Si les détails de la succession viennent seulement d'être réglés, c'est notamment parce que le grand ami de Mathilda May est mort soudainement, sans avoir rédigé de testament.

Ce n'est en effet qu'en janvier dernier que le fisc américain et la succession de l'interprète de Purple Rain se sont mis d'accord pour estimer l'héritage total à 156 millions de dollars. Si trois des six demi-frères et sœurs du prince de la pop ont choisi de revendre leurs parts au fonds de management Primary Wave, les trois autres ont préféré conserver les leurs.

"Nous sommes soulagés et ravis d'en avoir fini avec le système des tribunaux des successions et les banquiers qui ne connaissent pas le monde de la musique et ne connaissent pas Prince", a déclaré L. Londell McMillan, conseiller d'un des proches de la star, au magazine Billboard.

Prince avait succombé à la suite d'une overdose médicamenteuse, le 21 avril 2016 dans un des ascenseurs de sa résidence de Paisley Park, dans le Minnesota. Des circonstances qui restent encore floues aujourd'hui. Ainsi, le chanteur avait réussi à se procurer du Fentanyl, un puissant antidouleur, considéré 50 à 100 fois plus fort que de la morphine.

Si l'enquête n'a jamais pu déterminer comment l'interprète de 1999 avait pu se procurer cette substance, des ordonnances retrouvées au domicile du chanteur montraient qu'il s'était rendu dans le cabinet d'un certain Dr Schulenberg, la veille de son décès. Selon le quotidien de Minneapolis Star Tribune, Prince aurait appelé à son chevet un spécialiste des addictions aux opiacés. Il est mort avant d'avoir pu le consulter.

 



Lu 1075 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >