Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hausse de 6% des dépenses fiscales en 2021


Libé
Vendredi 29 Octobre 2021

Le montant global des dépenses fiscales est passé de 27,82 milliards de dirhams (MMDH) à 29,50 MMDH entre 2020 et 2021, s'inscrivant en hausse de 6%, selon le ministère de l'Economie et des Finances.

Cette augmentation s'explique par la hausse des dépenses fiscales afférentes à la TVA de 839 millions de dirhams (MDH) et aux droits d'enregistrement et de Timbre DET (+814 MDH), précise le ministère dans un rapport sur les dépenses fiscales, accompagnant le projet de loi de Finances 2022.

En revanche, les dépenses fiscales relatives à l'IS ont enregistré une diminution de l’ordre de 990 MDH, ajoute la même source.

Les dépenses fiscales sont des dispositions législatives ou réglementaires qui dérogent à une "norme fiscale". Ces dérogations constituent un enjeu fiscal important dans la mesure où elles réduisent les recettes de l’Etat et constituent donc un coût pour le Trésor, rappelle le ministère.

Dans ce sillage, le ministère fait savoir que le nombre de mesures recensées qualifiées en dépenses fiscales est passé de 302 en 2020 à 306 en 2021. Parmi ces mesures, 259 ont fait l'objet d'évaluation en 2021, soit 85% des mesures recensées, rapporte la MAP.

A structure quasiment stable entre 2020 et 2021, les dépenses fiscales enregistrées en 2021 sont attribuables notamment au secteur immobilier (22,2%), au secteur de la sécurité et de la prévoyance (19,8%) et au secteur de la production et la distribution d'électricité et de gaz (15,0%), relève le rapport.

Une ventilation par type de bénéficiaire des dépenses fiscales montre qu'en 2021, les ménages et les entreprises détiennent la part majoritaire des dépenses fiscales avec 95% (51% pour les ménages et 44% pour les entreprises).

En 2021, les mesures dérogatoires les plus importantes concernent principalement le soutien du pouvoir d’achat (5,72 MMDH, soit 19,4%), la mobilisation de l’épargne intérieure (4,99 MMDH, soit 16,9%) et la facilitation de l’accès au logement (4,48 MMDH, soit 15,2%).

En 2021, les incitations à vocation économique bénéficient de la part majoritaire des dépenses fiscales, soit 54,7%. Quant aux incitations à vocation sociale, elles bénéficient de 44,7% de la part des dépenses fiscales globales, et celles à vocation culturelle bénéficient seulement de 0,5%.

Le rapport rappelle par ailleurs que l’Etat a introduit dans sa politique fiscale, au fil des années, plusieurs mesures dans le but d’accorder des allègements fiscaux à certaines catégories de contribuables ou de secteurs d’activités.


Lu 748 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Janvier 2022 - 19:45 Fort recul des importations des céréales

Lundi 24 Janvier 2022 - 18:48 Le dirham quasi-stable face à l'euro

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS