Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hakimi et Ziyech font sensation en Ligue des champions




Même en partie rebâti, l’Ajax, leader du groupe (H) avec six points, reste redoutable et spectaculaire. Et Hakim Ziyech n’y est pas étranger. Déjà vainqueurs de Lille 3-0, les demi-finalistes de la dernière édition ont copié-collé ce score sous les yeux des spectateurs espagnols de l’Estadio de Mestalla, lesquels ont pu admirer à la fois une équipe néerlandaise supérieure dans le jeu et dans l’efficacité à leurs protégés valenciens, ainsi que le récital de Zieych, et ce dès la 8ème minute, lorsque l’international marocain a ouvert le score d’une sublime frappe enveloppée du gauche. Une séquence d’exception qu’il aurait pu rééditer peu avant la fin du premier acte, mais cette fois-ci, le talentueux ailier a vu sa frappe, déclenchée aux vingt mètres, s’écraser sur la barre transversale de son ex-coéquipier, Jasper Cillessen. S’il a raté de peu un doublé historique pour un marocain en Ligue des champions, Hakim Ziyech a brillé par ses déviations et sa qualité de passe vers l’avant. Mais là où il a échoué, Achraf Hakimi, lui, a réussi.
En déplacement en République tchèque pour y affronter le Slavia Prague, le latéral marocain a été l’auteur d’une performance XXL. Face à un sérieux adversaire qui avait réussi à ramener un précieux point lors de son voyage au stade Giuseppe-Meazza contre l’Inter (1-1) lors de la première journée, les Allemands ont dans l’ensemble maîtrisé leur sujet et gagné (0-2). Mais cette victoire, ils la doivent principalement à la classe de Hakimi. Le doublé qu’il a inscrit, le premier pour un Marocain en Ligue des champions, près de vingt ans après celui inscrit en 2001 par Adil Ramzi avec le PSV Eindhoven, a émerveillé la planète football.
Tout d’abord car sur les deux actions (35ème et 89ème), le droitier de 20 ans a fait montre d’une impressionnante vitesse balle au pied. Là où d’autres ralentissent en conduisant le ballon, lui ne décélère jamais. Ensuite, malgré des cavalcades tranchantes de plus de 60 mètres et à haute intensité, il n’a à aucun moment perdu sa lucidité, pour, dans un premier temps, prendre à contrepied la défense tchèque et ouvrir le score d’un tir du gauche, son mauvais pied, et dans un second, fixer le portier et lui glisser le ballon entre les pieds et du gauche encore une fois, s’il vous plait.
Avec ce premier succès, Hakimi et ses coéquipiers gardent intactes leurs chances de qualification et prennent par la même occasion la tête du groupe F (4pts), à égalité avec le Barça. La qualification s’éloigne en revanche pour Belhanda. Fantomatique, le milieu de terrain de Galatasaray a déambulé sur le terrain comme une âme en peine contre le PSG. Son équipe a perdu 1-0. Et son implication défensive sur le but encaissé par son équipe n’est pas un modèle du genre. 

Chady Chaabi
Vendredi 4 Octobre 2019

Lu 2928 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 18:05 A mourir d’ennui Le derby des nuls