Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Grenade et Guinée réaffirment leur soutien au Plan d'autonomie

Débat général à la 4ème Commission




 Grenade a réaffirmé, lundi, son soutien au plan d’autonomie présenté par le Maroc comme proposition «viable» pour le règlement du conflit du Sahara, saluant les efforts de développement entrepris par le Royaume dans ses provinces du Sud dans les divers domaines.
« Grenade maintient son soutien à l'initiative d'autonomie présentée par le Maroc en avril 2007, une proposition viable pour mettre fin à ce différend», a déclaré la représentante de ce pays des Antilles, lundi lors de la séance du débat général de la 4ème Commission qui se tient au siège de l’ONU à New York.
Elle a affirmé que «la Grenade souligne la nécessité d'avancer vers une solution politique réaliste, réalisable et durable à la question du Sahara, fondée sur le compromis», comme indiqué dans la résolution 2414 du Conseil de sécurité adoptée en avril dernier.
«Nous nous félicitons également des efforts de développement au Sahara, qui couvrent divers secteurs et offrent des opportunités, des services et des emplois rémunérateurs à la population» locale, a-t-elle ajouté.
La représentante de Grenade a souligné l’importance du processus politique engagé par le Conseil de sécurité des Nations unies depuis 2007 en vue d’une solution politique mutuellement acceptable pour le différend sur le Sahara, se réjouissant que le Secrétaire général ait revigoré le processus politique.
«Pour trouver une solution juste et durable au différend, qui soit mutuellement acceptable, il faut nécessairement réunir toutes les parties concernées par le débat», a-t-elle insisté.
«La contribution pleine et de bonne foi des parties et des Etats voisins est primordiale», a-t-elle déclaré, se félicitant de «l'invitation faite, pour la table ronde prévue en décembre 2018 à Genève, en particulier à l’Algérie, la Mauritanie et le Maroc».
La représentante de Grenade s’est aussi félicitée de la participation, pour la première fois, de deux élus du Sahara marocain cette année à un séminaire régional du Comité spécial (C24) tenu en mai dernier à la Grenade, et à la session principale de ce comité tenue en juin à New York.
Elle a, par ailleurs, souligné l’importance cruciale du recensement des populations séquestrées dans les camps de Tindouf afin de garantir la protection et la promotion des droits de l’Homme.
Pour sa part, Cheick Ahmed Tidiane Camara, ambassadeur, directeur Afrique, Asie et Moyen-Orient au ministère guinéen des Affaires étrangères et des Guinéens de l'étranger a félicité, lundi devant la 4ème Commission de l’Assemblée générale des Nations-unies, le Maroc « pour ses efforts louables, notamment l’initiative d’autonomie qui reste un cadre idéal des négociations (…), a le mérite de transcender les positions traditionnelles et répond aux normes internationales en matière de délégation d’autorité aux populations locales ».
Il a indiqué, à cet égard, que la Guinée «souscrit à la décision de relance du processus de négociation en vue de parvenir à une solution politique mutuellement acceptable à la question du Sahara sur la base du réalisme et du compromis».
A cet égard, «ma délégation apprécie positivement les initiatives du Secrétaire général des Nations unies et les efforts louables de son Envoyé personnel permettant d’aboutir à un règlement pacifique s’appuyant sur une coopération indispensable de toutes les parties prenantes au processus politique», a ajouté le diplomate guinéen.
«La Guinée plaide enfin pour la création et le maintien d’un climat propice au dialogue et encourage une fois de plus les parties prenantes au processus politique à préserver les acquis et à les renforcer pour la stabilité de la région», a-t-il conclu.
Quant au Guatemala, il a souligné que la résolution de la question du Sahara marocain est nécessaire pour la stabilité, la sécurité et l’intégration de la région maghrébine.
Son ambassadeur auprès des Nations unies, Jorge Skiner-Klée Arenales, a ainsi réitéré devant la 4ème Commission de l’ONU le soutien de son pays au processus politique en cours sous l’égide du Secrétaire général des Nations unies et de son Envoyé personnel en vue de "trouver une solution politique, juste durable et mutuellement acceptable au conflit régional autour du Sahara" marocain.

Mercredi 10 Octobre 2018

Lu 943 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés