Libération





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Finir en toute beauté

C’ est dans vos cordes champions


Mohamed Bouarab
Vendredi 16 Décembre 2022

Walid Regragui : On s'attend à une deuxième rencontre tactique mais plus débridée compte tenu des enjeux différents

Le Onze national affrontera, ce samedi à partir de 16 heures au Khalifa International Stadium de Doha, la sélection croate pour le compte du match de classement du Mondial FIFA Qatar-2022.

Il s’agit du second face-à-face entre les deux équipes lors de cette Coupe du monde, après la rencontre de la phase de poules soldée sur un nul blanc. Pour cette opposition, ce sera une autre paire de manches qui ne ressemblera en rien à la première du fait qu’elle se jouera au finish, puisque chaque protagoniste ira chercher cette troisième marche du podium.

Un match qui revêt toute son importance même s’il intervient après une amère élimination en demi-finale, alors que l’EN entretenait l’espoir légitime d’aller jusqu’au bout de son rêve. Le sélectionneur national, Walid Regragui, n’a pas manqué de souligner ce constat au cours de la conférence de presse tenue vendredi matin, faisant savoir que « ce match de classement m'embête un peu. C'est toujours compliqué après une désillusion. (…) C'est difficile d'enjoliver ce match de classement, c'est la finale de dimanche qu'on voulait jouer ».

Du regret, certes, mais il a aussitôt repris le discours de «compétiteur » devant mobiliser ses poulains  en vue de jouer à fond leur chance et boucler le Mondial qatari sur une bonne note, à savoir une victoire, car terminer le concours sur deux contre-performances d’affilée risque de porter atteinte, en quelque sorte, aux résultats obtenus jusqu’ici.

Pour ce faire, Walid Regragui a indiqué qu’il alignera les éléments qui ne souffrent d’aucun bobo physique, précisant qu’« on ne prendra pas de risque sur certains, notamment notre capitaine, qui sera +out+ pour la troisième-quatrième place", sachant que trois autres joueurs restent incertains, à savoir Nayef Aguerd, Noussair Mazraoui et Youssef En-Nesyri.

Comme précité, ce sera un match au finish et Walid Regragui «s'attend à une rencontre tactique mais plus débridée compte tenu des enjeux différents », rapporte l’AFP.  Une fois encore, l’apport du public sera déterminant, avec des supporteurs devant donner de la voix tout au long de la partie afin que cette petite finale tourne à l’avantage des partenaires de Yassine Bounou. Une telle performance tient beaucoup à cœur à Walid Regragui, décidé à placer la barre davantage haut et pour qu’une équipe africaine puisse faire mieux que le Onze national, elle doit franchir le cap du dernier carré.

Une troisième place sur 32 nations participantes à cette Coupe du monde, serait la meilleure récompense pour cette sélection marocaine qui a brillé de mille feux, comptant dans son tableau de chasse de grosses cylindrées. Elle a terminé en pole position lors de la phase de poules (7 pts) après avoir concédé le nul blanc devant la Croatie et disposé de la Belgique (2-0) et du Canada (2-1). Avant de s’offrir l’Espagne aux huitièmes (0-0, 3-0 aux tab) et le Portugal aux quarts (1-0). Le parcours de l’EN s’est arrêté au stade du dernier carré, suite à sa défaite face à la France par 2 à 0, dans un match à l’issue duquel la FRMF a adressé une lettre à la FIFA pour protester contre l’arbitrage du referee mexicain César Arturo Ramos Palazuelos, « qui a privé la sélection nationale de deux penaltys évidents selon les spécialistes de l'arbitrage ».

D’ailleurs, Walid Regragui a affirmé que la FRMF « a fait ce qu'elle devait faire  en contestant l'arbitrage de la demi-finale », même si « ça n'enlève rien à la qualification de la France mais, quand il y a des erreurs d'arbitrage, c'est bien de les signaler ». Et d’ajouter  que « si le penalty avait été sifflé, est-ce qu'on serait qualifiés pour la finale ? Ce n'est que de l'extrapolation mais, en tout cas, il y avait penalty, il faut le signaler, comme toutes les Fédérations le font".

Une élimination qui restera en travers de la gorge mais l’important est de gagner cette finale de consolation et de regagner le pays avec la médaille.

Mohamed Bouarab 


Lu 1623 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS